lundi 18 novembre 2019 19:03:33

Selon un reportage de l’APS, le personnel soignant peut être vecteur de certains cas d’infections nosocomiales enregistrés chaque année, en raison notamment du non respect des règles de base d’hygiène prescrites. C’est ce qu’a déploré le chef du service d'épidémiologie et de médecine préventive du CHU Frantz Fanon, le professeur Abderazzak Bouamra.

En outre, « les blocs opératoires, les services de réanimation et de maternité sont les plus exposés aux bactéries pathogènes, à cause de la faiblesse du système immunitaire des patients se trouvant au niveau de ces services médicaux », a-t-il souligné.

« Par ordre de fréquence, les sites opératoires (interventions chirurgicales), l’appareil urinaire, et les voies respiratoires sont cités parmi les organes humains les plus touchés par des infections contractées à cause des bactéries, souvent transmises par des mains infectées ou des outils médicaux non stérilisés », a relevé, pour sa part, la responsable du service prévention à la direction de la santé de la wilaya, Souria Mesbah.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions