mercredi 16 octobre 2019 13:22:33
Le président de la Cour constitutionnelle d'Angola, Manuel Miguel da Costa Aragao, a qualifié, hier à Alger, les relations entre son pays et l'Algérie d'«excellentes» et d'«historiques», saluant les efforts constants de l'Algérie en faveur des juridictions constitutionnelles africaines. Dans une déclaration, à l'issue de l'audience que lui a accordée le président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche, M. da Costa Aragao a qualifié les relations entre les deux pays d'«excellentes» et d'«historiques», saluant le rôle de l'Algérie dans la formation de nombreux cadres angolais ayant contribué au développement de leur pays après son indépendance. Le responsable angolais, qui préside la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines (CJCA) depuis juin 2019, a, en outre, salué le «rôle pionnier de l'Algérie dans la création de cette organisation dont elle abrite le secrétariat national» et ses efforts constants en matière d'appui à ses mécanismes au niveau continental. Mettant en exergue l'importance de cette organisation africaine dans la diffusion de la culture juridique constitutionnelle au service de la consécration de la démocratie et de la protection des droits en Afrique, M. da Costa Aragao a indiqué que l'enjeu de cette organisation, qui compte actuellement 46 membres est l'adhésion des 8 autres pays africains. 
Au terme des discussions bilatérales qui ont été élargies aux délégations des deux pays, un accord de coopération a été signé entre le Conseil constitutionnel et la Cour constitutionnelle d'Angola pour renforcer les voies de promotion de la coopération entre les deux pays dans le domaine judiciaire. Lors d'une rencontre scientifique, le président du Conseil constitutionnel a prononcé une allocution dans laquelle il a mis l'accent sur l'importance de l'adoption par les pays africains, à la fin des années 1980, des mécanismes de contrôle de constitutionnalité, en les adaptant à leurs spécificités historiques et politiques, pour être au diapason de la dynamique de développement de la justice constitutionnelle à travers le monde, en vue de consacrer l'État de droit, comme c'est le cas en Algérie». Dans ce sens, M. Fenniche a mis en exergue le rôle de l'Algérie dans la création d'une organisation africaine de justice constitutionnelle, qu'elle a dotée de tous les moyens nécessaires, car étant le pays-siège de la CJCA, ce qui a permis de renforcer les relations de coopération bilatérale entre les pays membres et entre l'organisation et les organisations continentales et internationales spécialisées.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions