dimanche 15 dcembre 2019 07:42:44
Quelque 15 clubs oranais de Rugby sont mis en veilleuse depuis plusieurs mois après le rejet par la fédération algérienne de la discipline de leurs dossiers d’engagement respectifs, déplore, mardi, le président de la Ligue oranaise. «C’est une mort programmée que l’on est en train de réserver au rugby à Oran, une discipline qui était pourtant en plein croissance», a regretté Ahmed Saâd dans une déclaration à l’APS, imputant la responsabilité en premier lieu au président de la fédération. «Le motif évoqué par la fédération pour justifier le rejet des dossiers des clubs affiliés à notre ligue a trait au non-respect des délais fixés pour le dépôt des dossiers, un motif qui ne tient pas la route, puisque, selon mes informations, d’autres formations étaient dans notre situation mais cela ne leur a pas empêché d’être qualifiées par la fédération», a encore dit le même responsable. Estimant que le rugby est en phase de développement en Algérie, le président de la ligue oranaise a poursuivi qu’il était «insensé» de se tenir à ce détail pour priver des centaines de jeunes de pratiquer leur sport préféré. «Cette décision de la fédération porte préjudice à près de 800 jeunes des deux sexes qui sont privés désormais de compétition. 
J’aurais souhaité que le président de la fédération fasse preuve de sens de responsabilité en pensant notamment à ces jeunes sportifs qui ont préféré pratiquer le rugby sur d’autres disciplines», a encore regretté le président de la ligue oranaise, fondée le 17 mars 2016. Face à cette situation, le premier responsable de cette structure dit avoir sollicité l’intervention de l’ex-ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Hattab, «mais en vain». Idem pour l’actuel ministre du secteur, Abderraouf Bernaoui, que M. Saâd a rencontré lors de sa précédente visite dans la capitale de l’Ouest du pays, il y a quelques semaines. «Pour moi, il n’y a qu’une seule explication à cet acharnement du président de la fédération contre notre ligue.
 Il est en train tout simplement de régler des comptes avec nous, car il nous accuse d’être derrière une campagne ayant visé sa destitution du temps de l’ancien ministre de la jeunesse et des sports, El Hadi Ould Ali», s’est insurgé le patron de la ligue oranaise, inquiet au sujet de l’avenir de centaines de sportifs affiliés à sa ligue, surtout à l’approche de l’avènement des Jeux méditerranéens que va abriter Oran en 2021 «et auquel nombreux joueurs des clubs oranais de Rugby rêvent d’y participer», a-t-il conclu.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions