mercredi 24 avril 2019 10:09:02

La redynamisation de la coopération entre l'Algérie et l'Arabie saoudite dans le domaine de l'Enseignement supérieur et la réactivation de l'ensemble des conventions et accords signés entre les universités des deux pays ont été abordées au cours de l'audience accordée jeudi dernier à Alger par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, à l'ambassadeur du Royaume d'Arabie saoudite, Abdulaziz Alomarini. Au cours de cette audience, les deux parties ont examiné «les possibilités susceptibles de redynamiser la coopération bilatérale qui existe entre l'Algérie et l'Arabie saoudite en matière d'enseignement supérieur et, par la même occasion, réactiver l'ensemble des conventions et accords signés entre les différentes universités des deux pays, notamment dans le domaine de la recherche scientifique», précise le communiqué. Les deux parties ont également «convenu d'encourager et de faciliter les contacts entre les chefs établissements universitaires par l'échange de délégations d'experts et d'enseignants de rang magistral en prenant part aux nombreux séminaires et colloques scientifiques qu'organisent périodiquement les universités des deux pays». L'entretien a porté aussi sur «la mobilité des doctorants et des enseignants-chercheurs dans les deux sens, notamment par le biais d'opérations de jumelage entre les différentes universités et centres de recherche scientifiques». Dans ce cadre, les deux parties ont manifesté leur souhait pour la signature d'un mémorandum d'entente pour «une plus grande coopération en matière de formation pédagogique, ainsi que la possibilité de créer des équipes conjointes et développer, notamment des études sur les zones arides, la lutte contre la désertification, l'écologie, l'eau, les énergies renouvelables, la nanotechnologie ainsi que d'autres études ayant des rapports directs sur la vie au niveau des zones sahariennes».
En outre, cette rencontre a constitué une occasion pour les deux parties d'«aborder d'autres dossiers, notamment ceux relatifs à octroi de bourses d'études au profit des étudiants des deux pays». Par ailleurs, la partie algérienne a sollicité son homologue saoudienne pour «un meilleur accès de nos étudiants-doctorants aux différentes revues saoudiennes en matière de publication de leurs thèses».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions