mercredi 16 janvier 2019 14:30:19

Un groupe d’importateurs algériens de «spot led» ont fait part, hier, de leur frustration quant au blocage de plus de 200 conteneurs, selon leurs dires, au niveau des ports. S’exprimant lors d’une conférence tenue au siège de l’Association des commerçants et artisans algériens (ANCA), ces opérateurs ont affiché leur ras-le-bol quant aux pertes quotidiennes qu’ils estiment à 8.000 dinars/jour. Dans leurs interventions, ils expriment leur étonnement quant à certaines «incohérences» qui ont abouti à ce qu’ils appellent «blocage».
A ce sujet, ils qualifient d’inconcevable cette situation qui «ne devrait pas avoir lieu, car notre démarche s’est faite dans les normes et une domiciliation bancaire nous a été accordée». Compte tenu de cette situation, l’ANCA, après «étude de la conformité des différents cas», comme le souligne son président Hadj Tahar Boulenouar, sollicite l’ «intervention urgente du premier responsable des Douanes algériennes pour clarifier le cas desdits produits et lever le gel sur les conteneurs bloqués». Rappelons dans cette optique que le président de l’Association de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE), lors de son pasage au Forum d’El Moudjahid, a tiré la sonnette d’alarme sur les dangers des ampoules LED, non conformes, commercialisées en Algérie. Mustapha Zebdi a mis en garde les citoyens contre l’utilisation de certaines marques importées qui ne répondent pas aux normes, et appelle les pouvoirs publics à les inscrire sur la liste des produits interdits à l’importation. Toute la lumière a été apportée, hier, sur les risques qui nous guettent.
F. I.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions