vendredi 22 mars 2019 20:22:01

Les imams, à travers le territoire national, ont consacré une partie de leur prêche de vendredi à la sensibilisation des jeunes au phénomène de la migration clandestine, appelant ces derniers à ne pas céder à cette «tentation funeste». A cet effet, plusieurs imams ont mis l’accent sur l’importance de faire répandre les valeurs religieuses et morales auprès des jeunes et de les inciter à «se préserver». Certains imams ont évoqué ce phénomène étranger à notre religion musulmane qui, ont-ils dit, «bannit de telles pratiques».
Les imams ont appelé à faire face à ce phénomène, qui entraîne même des femmes et des enfants et endeuille de nombreuses familles algériennes suite à la disparition de leurs enfants au large de la mer. Le référent religieux avec ses dimensions nationales doit être pris en compte pour «lutter contre les idées extrémistes et apaiser les esprits de la jeunesse algérienne», ont martelé les imams. Ils ont également appelé les citoyens, particulièrement les jeunes, à ne pas céder aux rumeurs visant à semer la fitna». Dans leurs prêches, les imams ont insisté sur l’impératif de «la cohésion et de la compassion», appelant à bannir la division entre les membres de la société». La situation actuelle «impose à tout un chacun de placer l’intérêt du pays au-dessus de toute considération», ont-ils souligné. Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohammed Aïssa, avait appelé les imams à travers le territoire national à consacrer une partie de leur prêche de vendredi à la sensibilisation au phénomène de la migration clandestine, tout en prodiguant des conseils aux jeunes pour qu’ils ne «cèdent pas à cette tentation funeste». «Cet élan national vise à prodiguer des conseils aux jeunes dans les prêches de vendredi et les ‘‘halakates’’ organisées dans les mosquées pour qu’ils ne cèdent pas à cette tentation funeste», a indiqué le ministre. «Les barques de la mort ravissent des enfants à leurs familles pour les jeter à la mer ou leur offrir une vie humiliante dans des centres de rétention à l’étranger», avait-il ajouté se disant ouvert à toute initiative à même d’«éveiller la conscience de la société».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions