vendredi 16 novembre 2018 20:07:46

Poursuite de l’instruction

Le président de la section pénale du tribunal de Bir Mourad-Raïs a prononcé, jeudi, la remise en liberté des journalistes, Abdou Semmar et Merouan Boudiab, poursuivis pour «diffamation, menace et atteinte à la vie privée», tout en demandant la poursuite de l'instruction concernant leur affaire. Le parquet général près le tribunal de Bir Mourad-Raïs avait requis auparavant un an de prison ferme à l'encontre des journalistes.  La procureure de la République a également demandé une enquête   complémentaire dans cette affaire, dans laquelle le wali d'Alger et le   président du groupe Ennahar se sont constitués partie civile, en introduisant, les 23 et 24 octobre dernier, une plainte contre les journalistes en charge du site électronique «Algériepart», pour diffusion d'articles contenant «diffamations, menaces et atteinte à la vie privée».  
Les avocats de la partie civile ont sollicité, dans leur plaidoiries, de   condamner les accusés à verser 50 millions DA, pour le dossier du wali   d'Alger, et 2 millions DA, pour le dossier du directeur d'Ennahar. La défense des accusés a demandé, pour sa part, l'acquittement et la relaxe des journalistes, avançant la «nullité de l'action, pour vices de forme, tant dans le PV de l'enquête que dans les procédures».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions