mercredi 15 aot 2018 17:50:52

L'avocat du Front Polisario auprès de la Cour européenne de justice, Gilles Devers, a mis en garde la Commission européenne contre toute volonté de négocier avec le Maroc un moyen d’intégrer les produits du Sahara occidental dans les accords UE-Maroc sans le consentement du peuple sahraoui, qualifiant la démarche adoptée jusque là par l'exécutif européen de «jeu extrêmement dangereux».
«Le mandat qu'ils (les responsables de la Commission) essayent de faire passer est irréaliste, contraire au droit international et engage la responsabilité de l'UE», a-t-il déclaré à l'APS, dénonçant le rôle de la France qui «manipule la Commission pour bafouer une décision de justice». Le 21 décembre 2016, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un jugement établissant clairement que les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne s’appliquaient pas au territoire du Sahara occidental. Dans son arrêt, la CJUE soulignait que si l’accord devait s’y appliquer, il faudrait un consentement préalable du peuple sahraoui, c’est-à-dire du Front Polisario, reconnu par l’ONU comme le représentant du peuple du Sahara occidental depuis 1979.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions