dimanche 23 septembre 2018 04:36:24

Le premier Salon de la promotion immobilière tenu pendant quatre jours à Constantine, qui a connu un grand engouement du public, a été clôturé jeudi. C’était une occasion pour présenter les différentes formules d’acquisition de logement et les possibilités de bénéficier de crédits auprès d’établissements bancaires. Organisée par la Confédération algérienne du patronat (CAP), cette manifestation, la première du genre à Constantine, a vu la participation d’une trentaine de promoteurs de Constantine, Mila, Skikda, Jijel, Alger et Oran.
Des banques privées et publiques, des compagnies d’assurances et des sociétés opérant dans le domaine des matériaux de construction, dont une en provenance de Tunisie, y ont pris part. Selon le président du bureau local de la CAP, El Hamel Merniz, cette manifestation a tenu toutes ses promesses, en ce sens qu’une certaine dynamique économique en a résulté.
Ce Salon a contribué à la création d’une dynamique d’échange entre les différents acteurs du domaine, qui s’est traduite par des rencontres fructueuses entre des promoteurs et des fabricants de matériaux de construction (briques, marbre…). Il y a eu également la signature de deux conventions-cadres. La première l’a été entre la CAP et une société étatique activant dans le secteur des matériaux de construction, en vertu de laquelle les entreprises affiliées à la confédération bénéficieront d’un délai de deux mois pour payer leurs acquisitions. La seconde a été signée avec une compagnie nationale d’assurances. «L’évènement a permis aux citoyens non concernés par le logement social d’entrer directement en contact avec le monde de la promotion immobilière », a dit M. Merniz.  Il a ajouté que les visiteurs ont pu avoir accès à toutes les informations relatives aux formules de financement mises en place par les banques.
Concernant la journée d’étude portant sur le thème de «la gestion des parties communes dans la promotion immobilière», elle a abouti à une série de recommandations qui seront prochainement soumises aux autorités locales ainsi qu’à la tutelle. Il a été recommandé d’«œuvrer à mettre en pratique la loi du 17 février 2011 fixant les règles régissant l’activité de promotion immobilière, en responsabilisant tous les promoteurs publics ou privés, les propriétaires et l’État ». Il s’agit aussi de veiller à ce que toute livraison de parties communes soit conforme à cette loi. La formation de syndics de copropriété, la modification de la loi régissant le secteur en introduisant des clauses coercitives et l’implication de la société civile dans la sensibilisation au respect des parties communes sont des thèmes sur lesquels a insisté M. Merniz.
Issam B.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions