Menace militaire US contre le Venezuela : Les pays d'Amérique latine condamnent


PUBLIE LE : 13-08-2017 | 20:18

Les pays d'Amérique latine ont fermement condamné la menace d'intervention militaire brandie par le président américain Donald Trump contre le Venezuela, selon des médias. Bien qu'il ait dénoncé récemment le «délitement de la démocratie» au Venezuela, le Pérou a rejeté toute forme de menace ou d'usage de la force non autorisé par les Nations Unies et appelé les parties concernées à entamer un dialogue, selon l'agence chinoise Chine Nouvelle. «Toute menace étrangère ou intérieure de recourir à la force va à l'encontre du rétablissement d'une gouvernance démocratique au Venezuela ainsi que des principes inscrits dans la Charte des Nations Unies», a déclaré samedi dans un communiqué le ministre des Affaires étrangères péruvien, Ricardo Luna. La négociation est le seul moyen de rétablir la stabilité au Venezuela, a-t-il affirmé. Vendredi, le président américain Donald Trump avait déclaré qu'il n'exclurait pas une «option militaire» au Venezuela. «Nous avons plusieurs options pour le Venezuela, dont une option militaire, si nécessaire», avait-il déclaré devant la presse à son club de golf du New Jersey, dans le nord-est des Etats-Unis. Les tensions entre Washington et Caracas sont montées d'un cran à la suite de l'élection d'une Assemblée nationale constituante de 545 membres dotée des pleins pouvoirs. La Colombie et le Mexique ont également publié des déclarations au sujet de la menace brandie par M. Trump. «Malgré la difficulté à trouver une solution pacifique au terme de négociations, nous croyons encore que cela reste la voie à suivre pour trouver une solution à long terme pour le peuple vénézuélien», a déclaré le gouvernement colombien. Pour sa part, le Mexique a souligné que la crise ne pourrait pas être résolue par des moyens militaires. Le Mexique continuera à déployer «tous les efforts diplomatiques possibles» pour aider le Venezuela à mettre fin à la crise pacifiquement, a déclaré le ministère des Affaires étrangères mexicain. Enfin, le président bolivien Evo Morales a fustigé samedi «l'intervention armée» américaine sur son compte Twitter. «Nous condamnons les velléités d'intervention armée des Etats-Unis contre le Venezuela, pays qui cherche la paix par le dialogue», a-t-il twitté.
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com