mercredi 28 juin 2017 04:34:11

Les malades arrivent au rythme d'au moins un par minute à l'hôpital Al-Sabiine de Sanaa, alors que l'épidémie de choléra se répand rapidement au Yémen où 124.000 cas suspects et 923 morts ont été recensés par l'ONU.
Débordés, les responsables d'Al-Sabiine ont fait comme d'autres hôpitaux de la capitale yéménite : ils ont planté des tentes de fortune dans les alentours pour accueillir les malades, faute de places à l'intérieur du bâtiment central dont les couloirs sont obstrués par des patients couchés à même le sol. Du fait de la guerre, les installations sanitaires de ce pays pauvre sont défaillantes.
Au Centre de lutte contre le choléra, on déplore «une augmentation très inquiétante» du nombre de malades, «plus de 300 par jour», accueillis dans cet établissement  confronté à un manque de moyens et de médicaments.
Une grève en mai des éboueurs, qui n'étaient pas payés, a contribué à aggraver la situation. L'épidémie se propage à vive allure au Yémen où un conflit oppose depuis 2014 des rebelles Houthis, qui contrôlent des provinces du nord, dont Sanaa, aux forces progouvernementales, soutenues par l'Arabie saoudite et qui ont fait d'Aden (sud) leur capitale «provisoire».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions