vendredi 18 aot 2017 22:59:07

Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors des opérations de   fouille et de recherche, des détachements de l’Armée nationale populaire ont découvert, le 12 avril 2017 à Skikda, Batna et Bordj Bou-Arréridj (5e Région militaire), 16 casemates pour terroristes contenant 12 bombes, 07 mines de confection artisanale, trois  paires de jumelles, des denrées alimentaires et divers objets», précise la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP et des unités de Gardes-frontières «ont arrêté  à Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar, (6e RM), 23 contrebandiers et saisi 4 véhicules tout-terrain, 3 téléphones satellitaires et divers outils d’orpaillage». A Tiaret (2e RM), Illizi (4e RM), Souk-Ahras (5e RM) et Tamanrasset (6e RM), des détachements de l’ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé 42 immigrants clandestins de différentes nationalités, dont 23 de nationalité syrienne.

Cinq bombes et quatre canons détruits    

Des détachements de l’Armée nationale populaire ont découvert et détruit, le 13 avril 2017 à Skikda (5e Région militaire), cinq  bombes et quatre canons de confection artisanale.

Prise en charge de la famille du terroriste arrêté à Skikda 

Toutes les mesures ont été prises par les services concernés pour la prise en charge de la famille du terroriste arrêté lundi dernier à Skikda, indique un communiqué du MDN. «Cette famille a été retrouvée dans une situation lamentable, notamment leur état de santé physique et psychologique, surtout celui des enfants», relève la même source, assurant que les services concernés «ont pris les mesures nécessaires pour prendre en charge cette famille du côté psychologique, d’hygiène et d’habillement». «Une fois encore, le même scénario se reproduit et nous nous retrouvons devant des enfants innocents, dont le seul péché est qu’ils sont nés dans les fins fonds des forêts et des montagnes, issus de parents qui ont choisi   de leur donner un avenir incertain entre l’obscurité, l’ignorance et la misère, loin de la vie humaine la plus banale», regrette le MDN.   «Lorsque vous regardez leurs yeux, vous observez les rayons d’espoir et la crainte de revenir à la situation dans laquelle ils se trouvaient. Qu’ils soient sûrs que leur place est dans la société où il y a la famille, l’habitat, la scolarité et la sérénité et non dans un avenir fatal où les remords ne serviront en rien», note la même source, réaffirmant que «la chance est encore donnée à tous ceux qui ont égaré le chemin pour qu’ils reviennent, rompent avec les actes criminels et rejoignent leurs concitoyens et la chaleur de la patrie». 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions