mercredi 26 juin 2019 12:04:15

L’Algérie doit développer ses propres pôles de recherche en biotechnologie, afin de synthétiser des vaccins antigrippaux, compatibles au typage virologique de la région d’Afrique du Nord, a indiqué, mercredi à Alger, le Pr Salim Nafti, chef de service pneumo-phtisiologie au CHU Mustapha Pacha. «Il est important d’acquérir les biotechnologies de synthèse de vaccins anti- grippaux en Algérie pour fabriquer des vaccins compatibles au type du virus grippal de la région de l’Afrique du Nord. L’Algérie ne doit pas dépendre des laboratoires européens qui synthétisent des vaccins qui ne correspondent pas aux recommandations de l’OMS pour le virus sévissant en Algérie, au moment de l’apparition de l’épidémie», a précisé le Pr Nafti, dans une déclaration à l’APS.
Le virus de la grippe est un virus mutable qui change de configuration annuellement, et pour chaque type de virus correspond un vaccin spécifique. Le spécialiste a expliqué que chaque année des souches de virus sont isolées, entre début mars à fin avril, et les sentinelles de l’OMS implantées dans chaque pays, partout dans le monde, communiquent les caractéristiques du virus aux laboratoires pharmaceutiques internationaux, pour la synthèse d’un vaccin spécifique à la région. Il arrive, selon le Pr Nafti, qu’au moment de la distribution du vaccin en Algérie que le virus mute, diminuant, de fait, de son efficacité. Le virus de la grippe a muté cette année et le vaccin n’était donc pas adapté à toutes les souches virologiques, a-t-il encore indiqué,
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions