dimanche 27 septembre 2020 16:52:38

Lumière sur les zones d’ombre

PUBLIE LE : 13-08-2020 | 0:00 | EL MOUDJAHID
Des scènes surréalistes plongent les zones d’ombre dans l’enfer du dénuement et de l’enclavement que l’on croyait à jamais révolus. Dans un reportage effectué dans certaines localités, la télévision nationale a montré la détresse des citoyens déçus des promesses de changement qui n’ont tenu en fait que le temps des visites protocolaires. Ce remake de la condition inhumaine des zones d’ombre, révélée il y a 6 mois à l’ouverture de la première rencontre entre le gouvernement et les walis, suscite des interrogations sur l’état de déliquescence des communes et des dechras qui ont droit à un meilleur avenir. 
Malgré l’engagement et les efforts de l’Etat, certains responsables locaux sont coupables de défaillance dans la réalisation des projets inscrits. 
Dans les contrées d’Ouled Derradj (M’sila), Ouled Abdelkader (Chlef), de Feid El Betma et Oum El Idam (Djelfa), de Remka et Souk El Thenine (Relizane), de Sidi Chahmi et de Sénia (Oran), il n’y avait pas la moindre trace des travaux lancés pour satisfaire les besoins en eau potable, en électricité, en gaz et en infrastructures routières, pompeusement évoqués devant les caméras. Bien loin des réalités et des préoccupations des citoyens, la gestion bureaucratique a sévi. 
Des sanctions ont été immédiatement prises par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à l’encontre des chefs de daïra, relevés de leurs fonctions, des présidents d’APC et des responsables des services suspendus, en attendant les résultats de l’enquête. Le temps de la négligence et de l’impunité est banni dans la nouvelle Algérie confrontée aux attaques les plus viles des apôtres du chaos ciblant tous les secteurs impactant la vie des citoyens. Les agressions subies par le corps médical et la destruction de biens des établissements hospitaliers, la rupture brutale de l’alimentation en eau potable, de l’électricité et des liquidités en pleine fête de l’Aïd El Adha, et l’été caniculaire des pyromanes confondus dans leur œuvre de destruction du patrimoine forestier, attestent d’une véritable campagne de déstabilisation.
Les enquêtes approfondies détermineront à coup sûr les motivations réelles des ennemis de l’Algérie au service d’agendas avoués ou inavoués. 
Les preuves existent. Elles sont confortées par les enquêtes effectuées par les services de sécurité à propos de l’implication des auteurs d’agressions commises contre le personnel de la santé. Il y a eu l’arrestation des auteurs des incendies de forêt et des responsables du retrait massif opéré dans les postes (66 milliards de dinars en une semaine) et l’existence de comptes courants douteux. Toutes les zones d’ombre seront levées.
 EL MOUDJAHID  
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions