lundi 06 juillet 2020 18:08:45

Responsabilité collective

PUBLIE LE : 30-06-2020 | 0:00 | EL MOUDJAHID
La recrudescence de la pandémie à l’échelle mondiale, et plus particulièrement la hausse des cas en Algérie, depuis le 10 juin dernier, ont nécessité, une réaction diligente des pouvoirs publics.
 
Outre l’augmentation des capacités et des moyens de traitement, on relève la mise à disposition davantage d’instruments de dépistage et de protection. Il est également prévu l’importation de 20 millions de masques chirurgicaux pour maintenir le stock national, de 200.000 masques pour les personnels de santé travaillant dans des services Covid-19, des dotations qui viendront renforcer les quantités de médicaments destinés à la prise en charge des patients, sachant que le stock des médicaments a été plusieurs fois doublé. Cela pour dire que l’Etat veille sur la santé du citoyen. Sa riposte à tous les niveaux d’intervention se renforce, sous la conduite du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie, appelé à décider des actions à entreprendre dans les prochains jours, en vue de briser la chaîne de contamination et de circonscrire les foyers épidémiques. 
 
Le président de la République a ordonné la consolidation de la surveillance épidémiologique, le contrôle quotidien du fonctionnement des hôpitaux et du stock de matériels de dépistage et le maintien de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes. Il convient de rappeler que toutes ces dispositions risquent d’être hypothéquées par une partie des citoyens réfractaire à l’égard du strict respect des mesures barrières de prévention, comme le port du masque de protection en toute circonstance, la distanciation physique, surtout en cette période cruciale de déconfinement progressif.
 
Un durcissement des sanctions à l’encontre de tous les contrevenants, que ce soit à titre individuel ou collectif, s’impose car il y va du respect de l’autorité publique, mais surtout de la santé de la communauté nationale. Le chef de l’Etat a déploré, lors du dernier Conseil des ministres, des comportements irresponsables, des propos inadmissibles qui veulent accréditer l’idée que le Covid-19 n’est qu’un mythe à visées politiques. Une telle idée porte préjudice à la mémoire de ceux qui ont sacrifié leur vie chez nous et à travers le monde.
 
En termes de diffusion de fausses informations, l’Algérie n’a pas fait exception. Depuis l’apparition de la pandémie, les mensonges ont pollué la Toile, les théories du complot ont fait florès, sans compter le charlatanisme thérapeutique. Face à la désinformation, il est impératif d’intensifier les campagnes de sensibilisation et d’explication pour convaincre la population de la dangerosité de la maladie, l’informer sur son mode de propagation. Dans cet environnement fait d’incertitudes, d’inconnus au sujet de l’évolution de la Covid-19, et face à des conduites en porte-à-faux avec les principes les plus basiques de prévention sanitaire, outre l’absence d’un vaccin,  la posture responsable devient un devoir, une obligation. La lutte contre la pandémie est une responsabilité collective, car il y va de la préservation de la santé et de l’intégrité du citoyen. C’est le moment où notre action et nos réactions deviennent décisifs quant au futur de la pandémie.   
EL MOUDJAHID  
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions