mercredi 23 septembre 2020 23:23:49

L’Algérie à la manœuvre

PUBLIE LE : 08-04-2020 | 23:00 | EL MOUDJAHID

Il est temps de revenir au cours normal du marché pétrolier, dont les prix sont au plus bas. La dérive a trop duré. Elle est le fait de surenchères stériles et improductives, au moment où le choc brutal de la pandémie de coronavirus incitait au resserrement des rangs pour faire face avec plus d’efficacité au défi mondial de la sécurité sanitaire. Il y a effectivement urgence à renouer avec la stabilité désormais revendiquée par les 25 de l’Opep et hors-Opep, les 10 autres producteurs de l’Opep et les États-Unis. L’espoir est de retour. Il est conforté par la hausse des prix et le rapprochement entre la Russie et l’Arabie saoudite, très, très proche d’un accord, à la veille de la visioconférence prévue aujourd’hui. Les clignotants sont donc au vert.
À l’initiative de l’Arabie saoudite, la rencontre extraordinaire de la grande famille pétrolière est marquée par le retour à la cohésion et à la coopération pour aboutir à un accord consensuel «équitable» et profitable à tous, aux producteurs comme aux consommateurs. Sur la table, l’offre de réduction d’au moins 10 millions de barils par jour est jugée «excellente» pour rééquilibrer le marché et amorcer la sortie de crise.  À la manœuvre, l’Algérie, en acteur majeur de l’«accord historique» de septembre 2016 toujours en vigueur, appelle à une réduction «massive, globale et immédiate», pour répondre au double choc de la baisse drastique des prix et de la saturation des stocks
en terre et en mer,  prévue dans quelques semaines, selon le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab, alertant sur le risque d’une «dislocation totale» de l’industrie pétrolière. L’opportunité est grande de revenir à la coopération privilégiée par l’Algérie qui assure la présidence de la conférence extraordinaire, pleinement «consciente de cette situation et des risques y associés, et des conséquences sur les peuples des pays producteurs». Dans une démarche consensuelle, et fidèle à ses traditions de dialogue, elle reste mobilisée plus que jamais pour rapprocher les points de vue et favoriser le retour à la stabilité du marché, dont, incontestablement, l’Accord d’Alger est le levier incontournable.
  El Moudjahid

 

 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions