jeudi 04 juin 2020 22:55:43

Le devoir d’informer

PUBLIE LE : 18-01-2020 | 0:00 | EL MOUDJAHID
Le président Tebboune recevra, mardi prochain, au siège de la Présidence de la République, une délégation de directeurs et de responsables de médias publics et privés. Cette rencontre  sera une occasion pour éclairer l'opinion publique nationale sur les questions de l'heure au double plan interne et externe. Elle  sera suivie par d'autres entretiens avec des journalistes et des responsables d'organes de presse.
Ce rendez-vous annoncé confirme  la nouvelle politique de  communication mise en œuvre par le chef de l’État. Cela démontre tout l’intérêt porté par  M. Tebboune à la promotion du secteur.    C’est une rupture radicale avec l’hermétisme des différentes institutions de la République durant de longues années. Il est attendu, à la faveur de cette  nouvelle stratégie, que s’installe une féconde tradition de concertations régulières avec le monde des médias. Éclairer l’opinion publique nationale sur les questions de l'heure signifie que la presse, compte tenu de son impact sur la société, a le devoir de transmettre l’information quant à la réalité politique, économique, sociale et culturelle, avec objectivité et impartialité.  Notamment en ce qui est de la vague de réformes initiée par le président de la République. Sur le plan international, au regard de ce qui se passe en Libye et dans la région du Sahel, pour ne citer que cet exemple, il est indispensable que la voix de l’Algérie soit suffisamment et clairement entendue. Le chef de l’État a affiché, à maintes occasions, sa pleine disposition à communiquer et  à tenir au courant nos compatriotes sur tout ce qui les concerne. En présidant, le 5 janvier dernier, la réunion du Conseil des ministres le président Tebboune a enjoint le gouvernement de réunir toutes les conditions adéquates au renforcement du professionnalisme des médias et des journalistes, en garantissant le soutien et l'encouragement nécessaires et indispensables à une pratique médiatique responsable, dans le cadre de la liberté. Une liberté qui n'a de limite  que la loi, l'éthique et la déontologie du métier. 
L’option en faveur du raffermissement du rôle des médias s’est également déclinée, par le biais 
du ministre de la Communication, porte-parole
 du gouvernement, M. Ammar Belhimer, qui a annoncé le lancement de chantiers de réforme profonde du secteur dont il a la charge, en initiant un large dialogue avec les professionnels. 
Ces réformes, qui s'inscrivent dans le cadre des engagements du président de la République, seront axées sur l'indépendance et la liberté de la presse, dans le cadre du respect de la vie privée et de l'éthique et de la déontologie, et du rejet de l'injure et de la diffamation. Ces chantiers obéiront au principe d’un dialogue participatif et inclusif au service de la nouvelle République, conformément au sixième engagement  du président. Il faut aussi signaler, dans le cadre de cette nouvelle stratégie,  la nomination d’un ministre-conseiller à la Communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, en la personne de M. Belaïd Mohand Oussaïd.
EL MOUDJAHID   
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions