mardi 20 aot 2019 15:12:43

Ethique et finalité du dialogue

PUBLIE LE : 14-08-2019 | 0:00 | EL MOUDJAHID

À l’instar de tous les musulmans du monde, nous venons de fêter l’Aïd el-Adha dans la ferveur, la piété, la quiétude et la solidarité. Et lors de son prêche à la Grande mosquée, l’imam a sans doute mille raisons de coller à l’actualité et d’évoquer la situation dans laquelle se trouve notre pays, et notamment après la démission de l’ancien président de la République, suite aux marches historiques d’un mouvement populaire inédit, dont le caractère à la fois pacifique et patriotique a suscité l’admiration de toute la planète. En évoquant l’impérieuse nécessité pour nos compatriotes de recourir au dialogue, parce qu’il constitue une «valeur éthique et civilisationnelle», l’imam centre sa réflexion sur l’essentiel, à savoir la sauvegarde de la stabilité et de l’unité du pays. En axant beaucoup plus sur la finalité que sur les causes, il fait œuvre de pédagogie, celles-ci ne pouvant être que nombreuses et diverses, et leur hiérarchie dépendant, dans une large mesure, des soubassements idéologiques ou politiques des formations ou des personnalités qui les exposent, et donc ne peuvent être que sujettes à des polémiques et, par conséquent, à des divisions. D’où justement, et pour des raisons pratiques et concrètes, découle le choix de la tenue d’une élection présidentielle le plus tôt possible. C’est vrai que c’était la proposition constante de l’Armée nationale populaire et de son état-major, mais c’est aussi, in fine, le choix de la majorité des acteurs de la scène politique, que ceux-ci appartiennent au mouvement citoyen, aux formations politiques ou aux personnalités et autres activistes. Si un tel choix a fini par s’imposer dans les faits, suite à une longue décantation, comme le prouve, entre autres, l’adhésion des acteurs du Hirak au dialogue initié par le panel chargé de la médiation, c’est tout simplement parce que c’est le chemin le plus court et le plus sûr de surmonter nos épreuves et de construire un consensus le plus large possible afin d’avancer. Si la question de temps est à l’évidence cruciale, parce qu’il faut bien faire face à une situation économique et sociale de plus en plus difficile, la réunion des conditions pour l’organisation d’un scrutin libre et transparent n’a pas été pour autant sacrifiée, et celle-ci est tout à fait fondamentale, puisque tout y converge. D’où la double mission du panel qui anime le dialogue politique. À la fois patriotique et démocratique, au service du citoyen, de l’Algérie et de la marche démocratique, une mission aussi noble dont la finalité est tout aussi noble ne peut être que civilisée et éthique. Ne jamais marchander les intérêts suprêmes du pays, taire les divergences quand il faut et surtout lorsqu’elles ne concernent que des intérêts particuliers, poursuivre le processus salvateur de la lutte contre la corruption, un fléau qui a gangrené la société et qui a institué l’impunité des prédateurs. Tout en travaillant ensemble pour que les garanties démocratiques ne soient pas virtuelles. Telle est la claire finalité du dialogue en cours.    
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions