dimanche 15 dcembre 2019 10:24:45

Le plus fabuleux des rêves

PUBLIE LE : 18-07-2019 | 0:00 | EL MOUDJAHID

Dans un match haletant où un suspense insoutenable a régné jusqu'à ce que, à quelques secondes de la fin du temps additionnel, le capitaine des Verts n'achève le rêve des Aigles nigérians. Il y avait un esprit guerrier que l'équipe nationale a su cultiver avec constance, grâce à un sélectionneur aguerri et déterminé. En déclarant «nous y avons cru jusqu'au bout», non sans ajouter, concernant la finale avec pour adversaire le Sénégal, qu'il ne promet rien, sinon de faire le maximum, «de se battre comme on s'est battu jusqu'à présent». Ce dernier exprime, à sa manière, à la fois une force de caractère qui l'éloigne de la surenchère ou de la polémique, et le pousse à la retenue et à la modération, ainsi que cette forte volonté de se surpasser et de vaincre, quel que soit l'adversaire du moment. En un mot, tout se joue sur le terrain. Ce pragmatisme, que le sélectionneur a su partager avec les éléments qu'il anime, a montré toute son efficacité, comme le prouve le parcours exceptionnel d'une équipe soudée disposant d'individualités et de ressources qui lui permettent d'avoir l'énergie nécessaire pour surmonter l'épreuve, tenir bon et agir au bon moment.
À l'évidence, et sans minimiser les atouts de l'adversaire, on peut dire que la qualité première de la sélection nationale réside dans cette détermination de concrétiser un noble objectif, celui d'être la meilleure. Et les millions de fans, qui la suivent et la soutiennent, le lui rendent bien, en exhibant, parfois de manière excessive, la fierté de porter aussi haut, avec émotion et talent, les couleurs nationales, comme le montrent les scènes de liesse et d'allégresse enregistrées à chaque fin de match, et en particulier les matches des quarts et des demi-finales où les rebondissements n'ont pas manqué, où la victoire bien que méritée n'a pas été facile et où la tension a atteint son paroxysme.
Les Lions du Sénégal, qui vont jouer leur première finale de CAN depuis 2002, domptés déjà par les Fennecs au sein de la poule C au début de la présente compétition et mis à rude épreuve par les Aigles de Carthage en demi-finale, n'en sont pas moins une équipe qui compte.
Aujourd’hui, aussi bien mentalement que physiquement, tous les indicateurs sont favorables aux Verts. Les autorités publiques ont mis tous les moyens logistiques pour envoyer au Caire le plus de fans possible, en mobilisant pas moins de 28 avions civils et militaires pour accompagner et soutenir les défenseurs des couleurs nationales. Ces derniers, imbattables jusqu'à l'heure, n'auront, demain, qu'à terminer l'excellent boulot qu'ils ont si bien débuté, et leur mérite sera d'autant plus grand, que leurs adversaires ne sont pas dénués d'ambition. Ceci pour dire que le rendez-vous de vendredi est décisif et historique à tout point de vue : une belle occasion de s'offrir une deuxième étoile continentale en or et d'affirmer en même temps une renaissance solide de notre football et de notre société après une traversée du désert de presque trente ans. En fait, un rêve qui se réalise est le plus fabuleux des rêves.
EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions