Clarté et réalisme


PUBLIE LE : 20-06-2019 | 0:00 | PAR EL MOUDJAHID

Ce que demande le mouvement citoyen est on ne peut plus clair et réaliste : renouer le plus vite possible avec la légalité, et donc une élection présidentielle plurielle, transparente et libre. La seule condition posée, et elle paraît justifiée, c’est d’y aller sans les figures emblématiques et corrompues de l’ancien régime. Cette dernière exigence se concrétise de jour en jour, avec la comparution devant la justice de dizaines de personnalités politiques et d’hommes d’affaires et non des moindres, puisque aux deux anciens Premiers ministres, se sont joints d’anciens ministres et de hauts cadres de l’État impliqués, d’une manière ou d’une autre, dans une entreprise de malversation de grande ampleur. En octroyant de manière sélective et à des montants astronomiques, sous forme de crédits, des projets stériles à une clientèle vorace, il devient clair que l’objectif était beaucoup plus de piller l’économie nationale, plutôt que de la développer ou de la diversifier. L’opération «Mains Propres», dictée par le mouvement populaire, soutenue par l’Armée nationale populaire et prise en charge par la Justice, se poursuit toujours, en déterrant tous les dossiers et en les traitant en toute équité, de façon à ce que tous les corrompus rendent des comptes quels que soient leur fonction et leur rang social. Mettre fin à l’impunité, c’est indéniablement mettre fin à l’arbitraire. Bien entendu, pour que cela s’inscrive dans la durée, il faudrait mener des réformes autant institutionnelles qu’économiques, et c’est la mission du futur président de la République. D’où l’impérieuse nécessité de l’élection présidentielle réclamée par tous ceux qui veulent une transition réussie, sans heurt, concrétisant, les unes après les autres, les aspirations du mouvement populaire, que certains — par calcul politicien ou par un dogmatisme idéologique, autant que par un intérêt lié à la «bande», en infiltrant les marches — tentent de diviser, notamment en introduisant des slogans d’ordre identitaire ou en se focalisant sur des questions secondaires. Dans sa dernière intervention, le Haut Commandement de l’ANP a ciblé la «faible minorité de manifestants qui brandissent des drapeaux autres que l'emblème national». Une dimension d’autant plus sensible que jusqu’à preuve du contraire, l’Algérie ne dispose que d’un seul et unique drapeau qui symbolise le sacrifice des chouhada, représente la souveraineté, l'indépendance, l’intégrité territoriale et l’unité du peuple.
Le chef d’état-major a raison de relever qu’il n’existe aucune contradiction entre ce que veut le peuple, et les dispositions de la Constitution, sauf pour ceux qui espèrent récupérer la volonté populaire. Renouer avec la légalité, réunir toutes les conditions et fixer la date de la présidentielle s’inscrivent en droite ligne des revendications du mouvement citoyen. D’ailleurs, une nette décantation a été enregistrée dans ce sens, et pour que cela se traduise en acte, il faudrait la tenue, dans les prochaines semaines, d’un dialogue global et inclusif avec l’ensemble des acteurs. Dans l’intérêt suprême du pays et de l’avancée démocratique, il convient de savoir que l’Algérie appartient à tous les Algériens sans exclusion ni exclusivisme, et qu’il convient à chacun d’avoir la lucidité et le sens des responsabilités, pour ne pas s’embourber dans des palabres inutiles et consolider les acquis du mouvement citoyen en allant toujours de l’avant.
EL MOUDJAHID
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com