lundi 21 octobre 2019 18:59:44

Avancée palpable

PUBLIE LE : 15-06-2019 | 23:00 | EL MOUDJAHID

La Conférence nationale de la société civile, qui s’est tenue hier à l’initiative de trois dynamiques, à savoir la Confédération des syndicats autonomes, le Forum civil pour le changement et le Collectif de la société civile, qui compte plusieurs associations et organisations de droits de l’homme, a abouti à une plate-forme qui appelle «à l’accélération de la transition démocratique fluide, conformément à un processus électoral concrétisant la rupture». La formule est quelque peu ambiguë, voire ambivalente, car elle paraît être le résultat d’un compromis entre les deux principales tendances qui ont émergé au niveau de cet espace, une majorité pour la reprise, le plus tôt possible, du processus électoral, avec bien entendu les garanties d’un scrutin libre et transparent qu’une instance indépendante d’organisation des élections devrait assurer, et une minorité partisane d’une «transition» qui serait conduite par une «personnalité nationale ou une instance présidentielle consensuelle». Sans donc trancher la question, au détriment de la clarté et de la mise en œuvre pratique des propositions, la Conférence a préféré laisser le soin aux politiques de le faire, puisque «l’initiative devrait être soumise à la classe politique et à des personnalités nationales, lors d’une autre rencontre». Les animateurs de la Conférence ont également appelé à «l’ouverture d’un dialogue national  global avec la classe politique, les personnalités nationales et la société civile, ainsi que les activistes du Hirak populaire». 
C’est une petite avancée, mais une avancée palpable tout de même sur le dur chemin de la résolution de la crise à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui et qui exige la fédération de toutes les énergies et de toutes les compétences. Parce que nous sommes à un tournant historique, le pragmatisme constructif recommande de mener au moins deux processus complémentaires, celui, politique, consiste à un retour à la légalité et donc à l’élection, à des institutions représentatives et légitimes, en tirant les leçons des expériences passées et sans reconduire les mécanismes de la cooptation, dont on sait les ravages causés, et celui, judiciaire, qui consiste à assainir la sphère publique en la moralisant. Ces deux processus répondent parfaitement aux aspirations portées par le mouvement citoyen qui le fait savoir chaque vendredi malgré les tire-au-flanc de ceux qui tentent de protéger leurs «parrains» en prétextant que le peuple n’a pas demandé aux prédateurs de rendre compte à la justice ou que l’opération «Mains propres» n’est pas la priorité !  Une chose est sûre, c’est que avec l’accompagnement souhaité et souhaitable de l’Armée nationale populaire, ainsi que la contribution constructive des élites, les revendications essentielles du mouvement citoyen sont en train d’être concrétisées, de manière pacifique et graduelle, les unes après les autres.
EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions