mercredi 18 septembre 2019 22:48:21

La vérité, première victime

PUBLIE LE : 24-05-2019 | 23:00 | EL MOUDJAHID
En temps de guerre, la vérité est la première victime, disait Churchill, pour exprimer toute la difficulté d’accéder à des informations fiables. On peut aisément extrapoler ce constat à la situation actuelle de l’Algérie, où fake news, mensonges et intox ne cessent d’être diffusés sur de nombreux canaux, ce qui ne contribue guère à créer un climat propice à la compréhension mutuelle, et encore moins à un dialogue serein.
Pourtant, les médias auraient gagné en crédibilité en se concentrant sur la transmission de faits réels, au lieu de s’adonner à des lectures erronées des déclarations et actes des centres de décision et autres personnalités en leur imputant des volontés et des desseins qui ne sont pas les leurs, dans le seul but d’induire l’opinion publique en erreur en créant de toutes pièces des scénarios qui n’ont d’existence que dans l’esprit de ceux qui les propagent.
En arrière-plan, on peut deviner aisément un plan étudié et mis savamment en branle pour discréditer tout acte allant dans le sens de l’apaisement de la population et de recherche d’une solution à la crise qui risque de perdurer si aucune issue n’est trouvée, par le biais du dialogue et de la concertation entre les diverses parties.
C’est ainsi qu’au lieu d’avoir comme objectif l’exploration des voies et moyens à même de permettre de demeurer dans la légalité constitutionnelle, toutes les initiatives prises dans ce sens sont systématiquement dénigrées, rejetées, critiquées et leurs auteurs vilipendés.
Les appels à la nécessité de raccourcir autant que possible la période de transition, à l’impératif du retour aux urnes pour désigner les autorités en charge des affaires du pays et à l’intensification de la lutte contre la corruption n’ont eu apparemment que peu d’écho auprès de tous ceux qui veulent imposer leurs points de vue à des millions d’Algériens, au mépris de tout bon sens, exigeant au contraire un appui à de telles propositions. Nous sommes dans un contexte où les porte-voix et les apôtres de la bande tentent de saborder toutes ces démarches par la désinformation.
En clair, selon cette même logique, il vaudrait mieux ne rien entreprendre, dans l’immédiat, pour le redressement du pays. Message subliminal : continuer la prédation. Heureusement que des voix s’élèvent contre ce plan, et que des hommes et des femmes sont prêts à le combattre, car il y a urgence à ne pas tergiverser sur des questions qui engagent l’avenir du pays.   
El Moudjahid 
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions