mercredi 24 juillet 2019 04:43:48

GARANTIES

PUBLIE LE : 11-05-2019 | 0:00 | EL MOUDJAHID
Le maintien des canaux de concertation et de dialogue avec toutes les instances et partenaires concernés par l'élection du 4 juillet est un principe qui est à nouveau réaffirmé par le chef de l'État, qui assure que le rendez-vous aura lieu dans le respect de plusieurs impératifs.
M. Bensalah a, notamment, insisté sur la nécessité de garantir transparence, régularité et objectivité, afin de réunir toutes les conditions pour un vote libre et dont les résultats devraient être exempts de toute contestation.
Parmi les démarches prévues, figure celle de l’installation d’une commission indépendante d’organisation de l’élection et qui fait toujours l’objet de négociations qui se poursuivent, après le premier round tenu depuis quelques semaines. 
Le suivi du dossier des élections est permanent, et le Premier ministre a même présenté un exposé exhaustif sur les préparatifs en cours, après la clôture de l’opération de révision des listes électorales et la poursuite du retrait des formulaires de candidature. 
Autant d’actions visant à adopter les mécanismes nécessaires pour le bon déroulement de cet important rendez-vous, dont l’échéance est prévue conformément aux dispositions constitutionnelles.
À l’heure actuelle, figure aussi, dans l’agenda du gouvernement, un certain nombre de dossiers susceptibles de moraliser la vie politique. C’est le cas pour la poursuite de la lutte contre la corruption et la dilapidation de deniers publics ou encore la quête de mettre hors d’état de nuire tous ceux et toutes celles qui entravent l’aboutissement du processus légal, passant nécessairement par la tenue d’une présidentielle.
Ces initiatives ont un effet bénéfique sur l’opinion, surtout si l’on sait que les manifestants ont sans cesse demandé d’écarter de la scène politique, tous les membres de ce qu’ils qualifient de «bande», comme ils ont aussi réclamé de mettre fin aux tentatives de déstabilisation des rouages économiques.
Les mesures prises par le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire renseignent sur la volonté de n’épargner aucun effort pour explorer toutes les voies de sortie de crise, en associant toutes les compétences nationales. À condition que tous acceptent de s’asseoir à la table de négociations, pour un dialogue serein.
El Moudjahid
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions