mercredi 17 juillet 2019 04:24:59

En avant toute !

PUBLIE LE : 11-02-2019 | 0:00 | EL MOUDJAHID

Le parti du Front de libération nationale vient de tenir un meeting populaire à Alger qui a regroupé des milliers de militants venus des quarante-huit wilayas. L’objectif est de déclarer le Président Bouteflika comme son candidat. Certains ont vu, dans cette annonce, une sorte de défiance du FLN vis-à-vis de ses alliés de toujours. Les visées d’une telle lecture, qui privilégie le côté obscur des choses, pour ne pas dire le côté conflictuel, c’est, bien entendu, tenter par tous les moyens de fissurer l’alliance présidentielle. Cette dernière, largement majoritaire au sein des institutions élues de la République et disposant d’un ancrage dans la société, bien solide et bien soudé depuis des années, inquiète au plus haut point ceux dont la visibilité politique est quasi nulle et qui veulent s’imposer par des procédés pour le moins si peu crédibles comme alternative. Sinon en quoi l’annonce du Président Bouteflika comme candidat soutenu par l’alliance présidentielle, le 2 du mois en cours, constitue une contradiction avec celle du FLN à la Coupole, qui le présente comme son candidat officiel ? Cet art de la nuance dont semble se préoccuper les exégètes des lieux communs s’apparente clairement à la ruse et à la manœuvre, mais ne trompe plus personne et ne change rien à la réalité du terrain. Est-il besoin de rappeler ici que l’alliance présidentielle n’est nullement une fusion des quatre formations qui la constituent, mais plutôt une démarche consensuelle articulée autour du programme présidentiel ? Aujourd’hui, les mêmes formations, ainsi que d’autres partis politiques et organisations syndicales et patronales ont décidé de fédérer leur énergie et leur compétence, et de mener une campagne active pour un nouveau mandat du Président Bouteflika, parce qu’une forte conviction les unit, à savoir qu’il est l’homme qui sied, en fonction de son long et riche parcours personnel, et donc d’une expérience avérée en matière de gestion du pouvoir politique et d’une grande expertise dans le domaine des relations internationales, sans oublier sa profonde connaissance du pays et des hommes. Les arguments ? Après la tragédie à laquelle elle a été confrontée, l’Algérie est debout, en paix, stable et plus forte que jamais, dans un environnement régional troublé et une conjoncture économique difficile. Et ce résultat n’a été rendu possible que grâce au Président Bouteflika, appelé à poursuivre son programme, ses réformes et ses réalisations. À ses détracteurs d’apporter la contradiction, d’autant plus que la compétition est plurielle et démocratique. Une compétition qui a commencé en fait et dont le meeting du FLN de samedi dernier sonne comme une accélération souhaitée qui d’ailleurs stimule et encourage les autres partenaires d’une aussi importante et décisive échéance.
Le message du Président Bouteflika, adressé à la nation, hier, dans lequel il annonce officiellement sa candidature, apporte un éclairage nouveau, expose une feuille de route, avec, entre autres, la tenue, dans le cas où il serait élu, une conférence nationale inclusive, dont l’objectif est l’élaboration d’une plateforme politique, économique et sociale, voire un enrichissement de la Constitution. Des perspectives concrètes et réalisables, à des années-lumière des dissertations abstraites et des initiatives aux contours inconnus, que certains, candidats à la candidature ou faisant partie de l’opposition, ne cessent d’agiter. C’est en homme avisé, rassembleur et conscient des enjeux et des défis actuels, que le Président Bouteflika se présente devant le peuple algérien.
EL MOUDJAHID     

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions