dimanche 16 dcembre 2018 12:48:44

Qualité

PUBLIE LE : 06-12-2018 | 0:00 | EL MOUDJAHID

L’État a mis en place des dispositifs et des mécanismes pour promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion, avec une vision prospective, innovante qui considère l’investissement dans le capital humain comme l’épine dorsale de chaque projet de réforme.
Cette vision a été affirmée à maintes occasions par le Président de la République, notamment dans son dernier message adressé aux participants de la rencontre gouvernement-walis, ou il a notamment souligné l’impératif de valoriser les ressources humaines, à travers des politiques de recyclage en cohérence avec les stratégies adoptées.
Dans le même contexte, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a toujours réaffirmé que l’amélioration de la gouvernance passe impérativement par la modernisation de l’administration locale, afin de réduire à leur plus simple expression les effets et surtout les méfaits de la bureaucratie­­­­ —nébuleuse invisible et insaisissable, mais ô combien néfaste —qui obère lourdement les efforts de développement à tous les niveaux.
Cette quête constante de la bonne gouvernance implique tous les départements ministériels, tous les organes et institutions de décision, en vue de concrétiser le concept de démocratie participative porteuse de cohésion sociale et d’amélioration du vivre ensemble.
La capacité de bonne gouvernance constitue, à cet égard, l’une des valeurs fortes et sûres du programme de développement présidentiel, ce qui implique une architecture institutionnelle adaptée, dont la pierre angulaire est constituée par la commune, lieu d’intégration et de résonance des aspirations citoyennes. Tout le gouvernement doit donc donner le tempo, pour promouvoir les capacités de bonne gouvernance et veiller à en finir avec la gestion de façade, sous l’œil laudateur des caméras de télévision. Il conviendra, entre autres actions, de valoriser l’initiative locale, de hisser à son plus haut  niveau le professionnalisme des fonctionnaires de l’administration publique, la bonne gouvernance étant un marqueur fort de la stabilité et de la cohésion sociales, sans lesquelles la stratégie de développement serait réduite à une dimension peu compatible avec une vision prospective à long terme.
On l’aura compris, le maître mot résidera dans l’importance d’assurer une formation de qualité, seule à même de garantir et de pérenniser une action publique de qualité, au plus grand bénéfice du citoyen.
EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions