lundi 24 septembre 2018 07:37:08

Surmonter l’épreuve

PUBLIE LE : 11-09-2018 | 0:00 | EL MOUDJAHID

La déclaration attribuée au maréchal Haftar concernant une prétendue incursion algérienne en territoire libyen et l’éventualité d’une riposte de sa part relève d’une violence verbale excessive. Destinée sans doute à une consommation interne, elle a suscité une large controverse, voire une polémique médiatique. La communication téléphonique du ministre libyen des Affaires étrangères avec son homologue algérien, hier, a remis les choses dans leur contexte et a donné au fait sa véritable portée. En se démarquant nettement de la déclaration de Haftar et en la qualifiant d’inappropriée, les autorités libyennes, non seulement tiennent à la préservation et au renforcement des relations fraternelles et historiques qui existent entre les deux pays et les deux peuples, mais se félicitent également du rôle de notre pays et de sa contribution, dans le cadre du processus onusien, pour le règlement de la crise libyenne, une contribution faite dans la discrétion et dans le respect de ses principes. De son côté, notre ministre des Affaires étrangères a rassuré son homologue, en lui affirmant que nulle déclaration, de quelque nature qu’elle soit, ne peut altérer notre relation de fraternité et de solidarité, et que notre pays continue à déployer ses efforts en vue d’atténuer les tensions, de maintenir le dialogue entre les parties libyennes et d’aboutir à une solution politique inclusive. Une telle approche solidaire et pragmatique, qui considère que les interventions et les interférences étrangères dans les affaires intérieures des États sont de nature à exacerber les divergences et à rendre toute réconciliation complexe et difficile, a montré, partout dans le monde, sa justesse. Aussi, respectueuse de ses principes et de ses constantes diplomatiques, privilégiant le dialogue régulier et la coopération sur toute forme de confrontation, l’Algérie ne changera pas de position et maintient sa démarche constructive et travaille pour que l’action des Nations unies soit plus ambivalente, plus cohérente et plus efficace, dans le seul but d’assurer la stabilisation de la Libye et garantir sa souveraineté et son unité. Car, en tant que pays frère et voisin, notre sécurité et notre stabilité en dépendent tout naturellement sans autre calcul d’intérêt économique, politicien ou hégémonique. À l’évidence, la Libye, aujourd’hui convoitée pour ses immenses richesses énergétiques, subissant, sous des formes diverses, les influences extérieures animées par des intérêts antagoniques, a besoin non point de sombrer dans le chaos et dans des conflits internes stériles, mais de fédérer ses énergies, l’énergie de tous ses enfants, afin qu’elle puisse surmonter l’épreuve qu’elle affronte depuis plus de sept ans, et renouer avec la paix et la stabilité. Et dans ce combat existentiel, nous ne pouvons qu’être à ses côtés.
    EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions