mardi 16 octobre 2018 18:37:17

L’impunité israélienne

PUBLIE LE : 16-05-2018 | 0:00 | EL MOUDJAHID

Les forces d'occupation israéliennes viennent de commettre un nouveau massacre à ciel ouvert, en ouvrant le feu sur des Palestiniens qui protestaient pacifiquement contre, à la fois, l'inauguration, à El-Qods occupée, de l'ambassade américaine et la commémoration de la Nakba. Rien ne justifie un tel «crime ignoble et abject» qui a endeuillé les musulmans et le monde entier, selon le message adressé par le Président Bouteflika à son homologue palestinien, dans lequel est réitérée la position ferme et constante de notre pays, à savoir le soutien et la solidarité avec le peuple palestinien jusqu'au recouvrement de ses droits nationaux spoliés et l'établissement de son État indépendant, avec El-Qods pour capitale sur les frontières de 1967. Au mépris des lois, chartes et conventions internationales des droits de l'homme et du droit international humanitaire, l'occupant israélien continue à sévir contre les civils palestiniens. Cet énième crime a suscité une vive condamnation internationale, mais, comme ses précédents, il demeure impuni. Bien grave, une puissance mondiale comme les États-Unis d’Amérique, en le justifiant et en assurant la défense du criminel en faisant un usage inconsidéré de son droit de veto au Conseil de sécurité, n’en sort pas grandie aujourd’hui, au moment où précisément la communauté mondiale célèbre la Journée du vivre-ensemble en paix. En se mettant du côté de la barbarie israélienne, non seulement l’Amérique, de Trump, complique davantage la résolution de la question palestinienne, mais donne d’elle-même une image si peu glorieuse comme ennemie de la liberté et de la dignité humaines.  
Israël est une entité coloniale oppressive, belliciste et ségrégationniste qui n’a cessé, depuis 1948, de s’approprier par tous les moyens, y compris l’assassinat et le crime, les territoires palestiniens, avec une stratégie déclarée de ses dirigeants, consistant à les vider autant que possible de leur population palestinienne. Dénoncer et condamner, c’est bien, mais il est peut-être temps de mettre fin à l’impunité obscène dont elle a pu jouir jusqu’à présent, en prenant des sanctions concrètes et traduire ses politiciens et ses militaires devant la Cour pénale internationale, tant qu’elle persiste à bafouer le droit international et les droits humains.
Brimé, réprimé, limité dans ses libertés, acculé à la désespérance, le peuple palestinien a le droit à la protection internationale et à la résistance contre l’oppression et la dépossession, jusqu’à son indépendance et l’établissement de son État souverain.    
EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions