mardi 19 juin 2018 07:25:02

Prévention

PUBLIE LE : 07-03-2018 | 0:00 | El Moudjahid

Alger offre une nouvelle fois à ses partenaires arabes l’opportunité de mettre à profit son expérience dans la lutte antiterroriste pour être en capacité de poursuivre la tâche d’éradication de la violence politique dans la société. Cette dernière sera davantage sensibilisée sur les moyens de prévention de la criminalité en mobilisant notamment les médias.
C’est lors de la 35e session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur prévue aujourd’hui, en présence de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) et du bureau de l’ONU pour la lutte contre le terrorisme, que les nouveaux projets seront étudiés pour atteindre ces objectifs. Cela dépend de la réussite de l’évènement auquel le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, accorde une attention particulière.
Le fait que la rencontre soit placée sous son égide témoigne ainsi de l’intérêt porté à l’action arabe commune en matière de sécurité au regard de la conjoncture prévalant dans cet espace géostratégique, dont vingt Etats se réunissent pour élaborer des méthodes adéquates afin d’écarter les menaces sécuritaires.  
Un dossier sur lequel l’Algérie réaffirmera sa détermination à réactiver la coopération multilatérale en proposant des solutions inspirées de sa pratique des années précédentes.
En effet, le pays inscrit son action en droite ligne de la réaffirmation de son rôle pionnier dans le soutien de la coordination en matière sécuritaire, thème majeur à l’ordre du jour de cette session à côté de la lutte contre l’immigration illégale et le cyberterrorisme.  
Sur tous ces dossiers, il est attendu que cette session soit sanctionnée par plusieurs décisions et recommandations à même de contribuer à l’unification des visions arabes à propos des défis sécuritaires de l’heure. Pour la réalisation de tels objectifs, les ministres visent à la mise en place d’instances et d’organes susceptibles d’appliquer les termes d’une politique générale dans le domaine.
Ils seront épaulés par des experts et des consultants pour formuler une approche réaliste aux différents organes sécuritaires dotés de moyens pour consolider la coopération avec les instances internationales concernées.
Les mêmes experts auront à enrichir la recherche et les études relatives à la prévention de multiples risques. Des propositions ont déjà abouti à la mise en place de la stratégie de lutte contre le terrorisme, le blanchiment d’argent et les stupéfiants, sans omettre la protection des jeunes contre l’extrémisme. Outre l’approche sécuritaire, d’autres thèmes portant sur les questions économiques et sociales sont pris en compte.
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions