lundi 24 septembre 2018 17:26:26

Engagement

PUBLIE LE : 01-03-2018 | 0:00 | El Moudjahid

Le gouvernement est engagé à poursuivre la réforme initiée suite à la révision constitutionnelle en vue de transposer ses dispositions à divers domaines, comme la liberté d’association, de réunion, de manifestation et d’expression. Toutes ces mesures sont susceptibles de rendre irréversible le processus démocratique impulsé par le Président Bouteflika.
À tous ces chantiers, s’ajoute et le projet d’instaurer la démocratie participative et la gouvernance locale, pour renforcer les avancées du pays en matière de contribution du citoyen à la gestion des affaires de la cité.
Sans avoir à subir les conséquences de ce qui était qualifié de Printemps arabe, le pays a su procéder à la promotion et à la protection des droits de l’homme : objet auquel est dédié un organisme spécifique, en l’occurrence le Conseil national des droits de l’homme qui remet régulièrement son rapport au Président de la République pour faire état des évolutions enregistrées en la matière, loin des élucubrations de certaines organisations, à l’image d'Amnesty International ayant manqué au devoir de porter un regard objectif sur la situation du pays, ce qu’avait déploré le gouvernement.
Ce dernier a décelé des contrevérités et des allégations infondées se rapportant à la liberté d’expression, de réunion ou encore aux droits des droits des réfugiés, des migrants et des travailleurs.
Ces égarements sont d’autant plus regrettables, que le gouvernement coopère avec l’ensemble des mécanismes des droits de l’homme et s’acquitte de ses obligations conventionnelles universelles et régionales.
D’ailleurs, la question a été évoquée à Genève au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, où il a été réaffirmé que le pays a honoré son engagement, pour approfondir le processus démocratique.
En matière de démocratie, le pays a aussi instauré une Haute instance indépendante de surveillance  des élections, pour procéder au contrôle des divers scrutins et veiller à leur transparence : le vote étant l’un des droits fondamentaux de l’individu pour exprimer son choix des gouvernants et éviter l’arbitraire.
Tous ces acquis n’auraient pu être réalisés n’eut été le rétablissement de la paix et de la sécurité préalables à toute vie politique apaisée après une décennie de violence terroriste qui a obligé à mettre entre parenthèses le libre exercice des droits. 
Aujourd’hui, l’expression démocratique, la tolérance, le respect de la citoyenneté et des valeurs de la République ont eu tous pour effet d’aboutir à l’apaisement de la société pour un vivre-ensemble loin de toute oppression ou discrimination.
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions