dimanche 17 juin 2018 23:03:52

Victoire

PUBLIE LE : 28-02-2018 | 0:00 | El Moudjahid

La RASD peut se réjouir doublement car, en plus de la célébration du 42e anniversaire de sa proclamation, elle vient de remporter une victoire diplomatique éclatante. En effet, la Cour de justice de l'Union européenne a déclaré que les eaux territoriales sahraouies ne sont pas concernées par l'accord de pêche entre l’UE et le Maroc. La Cour a motivé sa décision par le fait que cette application enfreindrait plusieurs règles de droit, notamment le principe d’autodétermination. Réaffirmer cette vérité constitue, en soi, un camouflet pour le royaume, qui se voit, encore une fois, «débouté» dans son entêtement à vouloir annexer le territoire de son voisin. Un acte condamné par la communauté internationale. Le cas est d’ailleurs unique en Afrique, puisque c’est le seul territoire à demeurer sous le statut de colonie.
En plus des Etats, il y a aussi des associations, aussi bien continentales qu’européennes, qui ont toujours plaidé le droit à l'autodétermination tout en accusant le Maroc de piller les ressources naturelles, y compris le phosphate ; un bateau chargé de ce minerai ayant été arraisonné en Afrique du Sud avec toujours comme mobile le fait qu’il s’agit là aussi de pillage perpétré par des sociétés marocaines. Tous ces écarts orchestrés par le palais royal ont fait, ces dernières semaines, l’objet d’une médiatisation importante. Face à ces provocations, toute une nation opprimée répond par une résistance pacifique, avec l’appui de militants des droits de l’homme de différents pays. 
Une nouvelle stratégie est même escomptée dans le cadre de cette  démarche pour engranger davantage de victoires à l’échelle internationale et bénéficier de solidarité, dans le but ultime d’aboutir à l’indépendance. Or le royaume a de tout temps entravé toute tentative d’organisation d’un référendum sur la question pour être en conformité, un tant soi peu, avec le droit. Hélas, c’est tout le contraire qui se produit et des observateurs internationaux n’ont eu cesse de dénoncer la torture et autres traitements inhumains à côté de procès truqués.
Toutes les conventions internationales, y compris celles ratifiées par le royaume, sont bafouées et le respect de la présomption d’innocence n’est même pas de mise. C’est plutôt l’impunité qui est érigée en règle, donnant libre cours à des agressions et des incarcérations arbitraires.
Malgré tous ces dépassements, la cause sahraouie ne cesse de marquer des points. D’ailleurs, le président Brahim Ghali a insisté sur le fait que l’adhésion du Maroc à l’Union africaine aux côtés de la RASD est en soi une reconnaissance de la réalité sahraouie. 
Il a également vu juste lorsqu’il mentionne que l’Afrique ne tolérera jamais une quelconque forme de colonialisme sur le continent. Ce dernier en fait même un des ses principes fondamentaux. La RASD est prête à engager des négociations directes avec le Maroc pour le règlement du conflit, à condition qu’il respecte les frontières héritées au lendemain du retrait des Européens, d’ailleurs de plus en plus interpellés pour soutenir la position sahraouie.
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions