samedi 23 juin 2018 16:52:58

Développement

PUBLIE LE : 24-02-2018 | 0:00 | EL MOUDJAHID

L’enjeu du développement passe par deux impératifs économiques et sociaux : investissement et dialogue. Ce sont d’ailleurs les credo martelés par de nombreux responsables, à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures.
Pour le volet investissement, c’est le ministre de l’Énergie, M. Mustapha Guitouni, qui a annoncé le début du processus de révision de la loi sur les hydrocarbures, avec l’introduction de mesures attractives pour les investisseurs appelés à développer l’économie du pays et à créer des postes d’emploi.  
Le propos n’est pas sans intérêt, si l’on sait que ces festivités interviennent dans un contexte marqué par la poursuite des efforts de l’État pour préserver les acquis socio-économiques des travailleurs en période de crise financière persistante depuis fin 2013, suite à la chute des prix des hydrocarbures.
Pour faire face à cette situation, de nouveaux investissement dans divers autres secteurs sont escomptés, ce qui ne pourrait être couronné de succès sans la poursuite du dialogue social entre le gouvernement, les organisations patronales et l’UGTA, dans le cadre de la Tripartite.  
En matière de dialogue, le SG de l’UGTA, M. Abdelmadjid Sidi Saïd, a appelé les syndicalistes à favoriser cette culture et à préserver la paix et la stabilité.
Cette même pratique est primordiale à l’heure actuelle, notamment du fait que le pays a connu, ces derniers mois, des mouvements de grève dans les secteurs de l’Éducation et de la Santé, avec diverses revendications socio-professionnelles, dont certaines sont déjà prises en charge par le gouvernement.   
L’importance de la stabilité sociale trouve aussi sa raison d’être dans le fait que la nation, qui s’est dotée, depuis décembre dernier, d’une Charte sur le partenariat sociétaire, a besoin d’un climat sain, pour diversifier son économie nationale dans une démarche consensuelle consistant à mobiliser les ressources financières et à créer de l’emploi.
Développement économique et épanouissement social pourraient ainsi fonctionner en binôme harmonieux. Sans idéalisme ni utopisme aucun, les réformes économiques, le développement industriel, l’amélioration du climat des affaires, la protection sociale et l’amélioration du pouvoir d’achat sont autant de chantiers qui visent à atteindre ces deux objectifs.
En matière de développement social, la femme travailleuse et syndicaliste n’est pas oubliée. C’est même le thème sous le signe duquel sont placées ces célébrations.
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions