samedi 22 septembre 2018 07:13:50

Cité

PUBLIE LE : 22-02-2018 | 0:00 | El Moudjahid

L’aménagement urbain est au centre de l’action du gouvernement visant à doter le citoyen d’un habitat convenable, apte à lui assurer de bonnes conditions de vie. D’ailleurs, des projets de construction et de modernisation des cités sont toujours en cours, afin d’éradiquer l’habitat précaire, comme promis par le ministère de tutelle.
Des architectes et d’autres professionnels sont aussi impliqués pour choisir le modèle et les matériaux des nouveaux ensembles d’habitat, avec des plans d’aménagement et d’embellissement lancés dans plusieurs wilayas.
Des espaces verts, du mobilier urbain et d’autres commodités commencent aussi à faire leur apparition, au grand bonheur des habitants des cités, qui trouvent ainsi à leur disposition des lieux de détente.
Les communes ont aussi leur mot à dire dans le choix de l’emplacement des infrastructures, comme les équipements sportifs et les stations de transport public, pour répondre aux sollicitations des habitants de divers quartiers.
Pour ce qui est du vieux bâti, des entreprises interviennent dans les chantiers de rénovation dans plusieurs villes, à l’instar d’Alger, d’Oran et de Constantine.
Avec près de 10 millions de logements, le tissu urbain s’est enrichi de nouvelles unités, pour exaucer le rêve d’une partie de la population qui a longtemps souffert de l’exiguïté de leur demeure. Ces réalisations appellent aussi la construction de nouveaux équipements publics, y compris des antennes administratives, des commissariats, des écoles et des commerces.
Les nouvelles villes, comme celles d’Annaba, d’Alger et de Blida, sont aussi parmi les chantiers lancés dans une perspective moderne, afin d’éviter les erreurs vécues auparavant. L’exemple le plus parlant, à ce propos, étant la nouvelle ville Ali-Mendjeli.
Des cités-dortoirs, l’Algérie en a connues, et les plus hautes autorités ont mis un terme à cette pratique qui ne contribue qu’à dégrader le cadre de vie et à causer de multiples maux sociaux. Aux États-Unis, il y a bien la théorie des vitres brisées. Chaque fois qu’une cité est mal entretenue, ses murs attirent de nombreux malfrats, car pensant que les lieux sont abandonnés.
Cette image désolante a longtemps été traînée par les ensembles urbains, et leur donner un visage plus avenant est désormais une nécessité. L’hygiène mérite tout autant un traitement similaire, car même le ramassage des ordures ménagères et autres déchets solides n’a pas souvent été une préoccupation des citoyens, d’abord, et des autorités locales, ensuite.
Pour mettre fin à ces dysfonctionnements, il y a eu même la création des comités de quartier. Pourvu que ce genre d’initiatives se multiplie.
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions