lundi 18 juin 2018 01:07:27

Marché

PUBLIE LE : 21-02-2018 | 0:00 | El Moudjahid

Le gouvernement a instauré, depuis des années, une nouvelle stratégie industrielle, pour être dans la capacité d’augmenter la production en divers produits et de limiter les importations. Dans un contexte de contraction des revenus pétroliers, l’ambition affichée par les pouvoirs publics est celle de sortir progressivement d’un modèle de croissance dépendant des hydrocarbures. Le ministre de l’Industrie et des Mines, M. Youcef Yousfi, a insisté, dans l’entretien accordé à El Moudjahid, sur la nécessité de tendre vers la diversification de l’économie, même si l’industrie n’est pas le seul atout dont dispose le pays qui regorge de potentialités dans l’agriculture et les services qui font également l’objet de stratégies dédiées.
La contribution de ces secteurs au PIB est attendue avec impatience, pour en faire les principales ressources financière en lieu et place des recettes tirées de la commercialisation de l’or noir. La substitution aux importations est également l’un des buts escomptés et qui commence à voir son application sur le terrain. On en veut pour preuve, la première opération d’exportation de ciment, alors que de nouvelles opérations du genre sont prévues par le Groupe public de ciment, GICA. Des véhicules, des médicaments et des produits sidérurgiques et miniers ne sont pas exclus de la liste. Pour réussir cette nouvelle tendance, d’importants investissements ont été consentis dans ces domaines, aussi bien par le secteur public que privé, et ce à côté des projets en partenariat.
Pour certains de ces secteurs, le pays a déjà pu réaliser une autosuffisance à plus de 50%, lorsque la production n’est pas excédentaire par rapport aux besoins du marché local.
Des programmes d’investissement de plusieurs milliards de dinars sont consentis dans les infrastructures et la logistique, pour tenir le rythme de la production et de l’exportation à long terme, et continuer à satisfaire aussi bien la demande interne qu’internationale.
Les perspectives dans ces secteurs s’annoncent prometteuses, notamment par la poursuite du processus d’ouverture de nouvelles unités qualifiées parfois de gigantesques.
En effet, dans l’agenda du gouvernement, sont inscrits des mégaprojets exceptionnels pour le continent africain.
Ces réalisations feront du pays une puissance émergente à côté de l’Afrique du Sud et d’autres nations encore, pour être en mesure de jouer dans la cour des grands et cesser d’être le réceptacle de marchandises de toutes natures étouffant toutes tentatives de nouvel essor économique. La chose est importante puisqu’on sait que cette stratégie est pourvoyeuse d’emplois et de rentrées fiscales contribuant à résorber aussi les crises sociales que l’impécuniosité de l’État, pouvant, de la sorte, maintenir également sa politique de transferts sociaux grevant une bonne partie du budget.
El Moudjahid

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions