jeudi 18 octobre 2018 05:08:21

Réponse crédible

PUBLIE LE : 14-02-2018 | 0:00 | EL MOUDJAHID

Chaque année, en ce jour du 13 février, sont commémorées les explosions nucléaires françaises dans notre pays. Les intervenants, officiels ou membres de la société civile, mettent en avant, à juste titre, les conséquences gravissimes de ces essais. La France coloniale les a présentés comme étant de simples «expériences dans un désert inhabité». Malheureusement, soixante ans après, elle continue, chaque année, à célébrer l’anniversaire de son accession au cercle fermé des puissances nucléaires militaires, au moment où les victimes continuent à souffrir quotidiennement, dans la dénégation totale de leurs droits et des effets fatals des radiations sur leur santé et sur l’environnement.
Les documents militaires déclassés livrent aujourd’hui des informations qui ne peuvent être contestées quant aux civils et militaires utilisés, sans compter la population sédentaire et nomade, des régions où ont eu lieu ces explosions. Autant les études de santé que ceux du milieu montrent que les victimes souffrent d’un certain nombre de maladies, dont le cancer, et que de grandes surfaces sont toujours irradiées. Pire, les répercussions néfastes sur l’homme comme sur la nature vont persister sur des générations. Aussi, c’est à la France d’assumer sa responsabilité et de fournir une réponse crédible et sincère aux interpellations des victimes des radiations. Le crime commis est imprescriptible, et la vérité et la justice, portées par la société civile et les pouvoirs publics, finiront bien par battre en brèche un discours qui s’apparente souvent à la pensée raciale et ségrégationniste inspirée du tristement célèbre Code de l’Indigénat. Là encore, cette question, celle des explosions nucléaires et leurs conséquences, s’insère dans le corpus du litige mémoriel, dont le traitement conditionne toute refondation de la relation entre les deux nations sur la base de la confiance, du partenariat et de la coopération à long terme. La prise en charge de la santé des victimes, le nettoyage des sites contaminés et la décontamination du sol et des nappes souterraines relèvent de la responsabilité de l’État français. Et le plus tôt serait le mieux afin d’apaiser les tensions et de travailler ensemble dans la sérénité.
EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions