Nouveau départ


PUBLIE LE : 11-11-2017 | 0:00 | PAR EL MOUDJAHID

Le 11 novembre 2004, le monde apprenait la mort de Yasser Arafat, l’homme qui incarnait, aux yeux des Palestiniens et du reste du monde, la cause d’un peuple en lutte pour ses droits légitimes. Ce 11 novembre 2017, treize ans se seront écoulés depuis cette disparition. Entre ces deux dates, les Palestiniens auront connu bien des déconvenues. La paix et l’État qu’ils veulent fonder — et qui semblaient si proches — se sont éloignés. Le processus de paix est au point mort depuis 2014, date de la dernière tentative de l’administration américaine en vue de le relancer. Le secrétaire d’État, à cette époque, John Kerry, n’avait pas réussi à convaincre les Israéliens de se défaire de leur intransigeance. Israël avait ainsi suspendu les négociations, à une semaine du terme, après une annonce de réconciliation Fatah-Hamas. La nouvelle administration Trump ne semble pas en faire une priorité. Mais, en ce jour de commémoration, les Palestiniens présentent un autre visage. Celui de la réconciliation entre mouvements qui se livraient à des luttes intestines, faisant ainsi les affaires des Israéliens en premier. «Nous espérons que cette réconciliation n’est qu’un début, et que l’âme du martyr (Arafat) reposera davantage en paix quand il verra le peuple palestinien réuni», a déclaré une manifestante. En effet, les divisions desservent la cause et ne peuvent qu’affaiblir les négociateurs palestiniens. D’autant que la finalité de la lutte est une : la création d’un État palestinien dans les frontières de 1967, avec El-Qods pour capitale, et une juste résolution du problème des réfugiés contraints à quitter leurs terres. La militante palestinienne Hanan Ashrawi avait estimé, en septembre dernier, que la direction palestinienne doit adopter une nouvelle stratégie : «L’Autorité palestinienne veut être positive jusqu’à la dernière minute, sans insulter personne. Mais pourquoi devrions-nous être les seuls gentils enfants bien sages ?» Un point de vue que les Palestiniens, las de l’incapacité des puissants à imposer aux Israéliens un plan d’action qui préserve leurs droits légitimes, pourraient être amenés à adopter, en  durcissant leur position.  La réconciliation entamée est  un premier pas sur cette voie qui ne peut être que bénie par Yasser Arafat.  
El Moudjahid


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com