mercredi 22 novembre 2017 21:22:32

L’étincelle

PUBLIE LE : 02-11-2017 | 0:00 | EL MOUDJAHID

Le 1er novembre 1954, dans le plus grand secret, une poignée d’hommes jeunes, très jeunes, mais déterminés, armés de vieux fusils de la Deuxième Guerre mondiale, sommairement entraîné et équipés, avec pour tout viatique la volonté farouche de libérer la terre de leurs ancêtres de l’oppression coloniale, déclenchèrent une révolution qui eut un retentissement mondial et eut, indéniablement un effet d’entraînement sur d’autres pays colonisés.
Comment imaginer que quelques hommes aient pu oser défier l’extraordinaire capacité de feu de la troisième puissance mondiale et l’un des piliers de l’OTAN.
Personne, assurément, n’aurait misé un ancien franc de l’époque sur ce gros pétard sans lendemain se persuadait le colonat.
Pourtant, à mesure que le combat révolutionnaire gagnait tout le pays, et que les maquis se remplissaient de milliers de jeunes, la riposte répressive, disproportionnée, des autorités coloniales ne fit que renforcer la détermination du peuple algérien et gagna très vite la sympathie de l’opinion internationale. Au plus fort d’une guerre à caractère génocidaire, l’occupant mobilisa jusqu’à 500.000 hommes, fortement armés, faisant même intervenir l’aviation, dans une folie meurtrière qui n’aboutit qu’à accélérer le processus inéluctable vers l’indépendance.
Arc-bouté sur sa conviction profonde que la victoire militaire était possible, la France avait sous-estimé l’ampleur de la barbarie de l’occupation coloniale, oubliant que la volonté d’un peuple uni autour de ses valeurs et de sa foi pouvait abattre la plus forte des armées.
Le régime colonial en Algérie, à la différence du Maroc et de la Tunisie, fut une colonisation de peuplement cruelle, inhumaine, qui déracina de nombreuses populations, les dépouillant de leurs terres ancestrales, les soumettant à des impôts iniques, à l’usure, voire à la prison, plongeant les régions rurales, notamment, dans un dénuement épouvantable qui n’aboutit qu’à précipiter l’élan patriotique vers un certain jour de... novembre.
EL MOUDJAHID
 

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions