mercredi 22 novembre 2017 11:57:37

Distorsion et perversion médiatiques

PUBLIE LE : 26-10-2017 | 0:00 | EL MOUDJAHID

l Dans un mélange inédit des genres journalistiques, un confrère s’est cru malin de faire le lien entre «liberté de la presse et les petits fours», en abordant la question du Prix du Président de la République du journaliste professionnel, dont la cérémonie de remise a eu lieu dimanche 22 octobre, coïncidant avec la célébration de la Journée nationale de la presse. Qu’il porte un regard de fin du monde sur le paysage médiatique, c’est son droit, mais la réalité est un peu plus nuancée et certainement plus complexe, et le ministre de la Communication avait déclaré tout à fait autre chose que ce qu’on veuille qu’il déclare. Ce même titre n’a d’ailleurs pas estimé nécessaire ou utile de consacrer ne serait-ce qu’une ligne à l’événement. L’éditorialiste justifie cette attitude par le fait qu’il s’agit d’un «projet du pouvoir». Et il a toutes les raisons de la planète de la claironner au nom de la «liberté d’expression», de «l’objectivité, le respect de l’éthique et de la déontologie, le professionnalisme et le courage de dire et d’écrire». Aligner les grands principes pour ensuite disposer de toute la latitude de les fouler au pied, c’est un bien curieux comportement qu’on attribue généralement aux dictateurs, aux nombrilistes, aux gens suffisants et à un tas de personnages en réhabilitation neurologique. Et c’est d’autant plus le cas qu’en la circonstance, on a tenu à mêler le commentaire à ce qui est donné comme information. Et l’on ne peut dès lors que se questionner sur la nature de l’éthique et du professionnalisme qu’il évoque, quand il se plaît, par ignorance ou par conviction, à accuser le jury d’impartialité et à donner de fausses informations. D’abord, à notre connaissance, les différents prix, tous supports confondus, ne sont pas revenus «tous» aux médias publics, comme il le prétend, parce qu’un quotidien privé bien connu a décroché le troisième prix dans la catégorie «Presse écrite», et une télévision privée également bien connue a décroché un autre prix dans sa catégorie. Donc, affirmer, de manière péremptoire, qu’«aucun journaliste de la presse privée n’est retenu dans le lot des lauréats, cette année», pour conclure qu’«il s’agit d’un travail de sape de la presse privée», n’est rien d’autre qu’une perversion des faits et une distorsion de la réalité. Ce qui conforte l’opinion qu’une telle presse —réduite à quelques titres fort heureusement et dite pompeusement «indépendante»— est peu soucieuse de l’éthique et du professionnalisme dont elle se prévaut. La liberté de la presse et la liberté d’expression, ce n’est pas la liberté de travestir l’information et d’écrire n’importe quoi. Pour revenir au Prix, il serait raisonnable d’émettre des réserves sur la thématique proposée, parce qu’elle est contraignante d’une certaine façon, et qu’il serait souhaitable de privilégier la qualité des genres journalistiques et de consacrer, par exemple, le meilleur article, le meilleur reportage ou la meilleure enquête, comme il serait souhaitable que la participation soit la plus large et la plus dense possibles, et le jury, par sa composante et le parcours de chacun de ses membres, ne peut qu’être plus à l’aise dans ses délibérations. Pour le reste, ni le Président de la République ni son ministre de la Communication n’ont formulé une appréciation négative sur les animateurs du champ médiatique. Leur message n’est pas du tout «décalé», et est d’une grande clarté, parce qu’il invite la corporation — au vu du difficile contexte et sans oublier les préoccupations et les défis auxquels elle fait face — à être au service des intérêts suprêmes de la nation. Est-ce si insultant d’être patriote, républicain et démocrate, et d’avoir une relation apaisée et sereine avec les autorités publiques et de se livrer à une critique raisonnée et constructive, au lieu de ne broyer que du noir à longueur
de colonnes ?
EL MOUDJAHID 

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions