mercredi 22 novembre 2017 15:44:56

Confiance

PUBLIE LE : 19-10-2017 | 0:00 | EL MOUDJAHID

 L’ouverture de la 3e édition de l’université du Forum des chefs d’entreprise (FCE) aura permis, au Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, d’exposer toute la démarche de son gouvernement aux opérateurs économiques pour la relance de l’économie nationale. D’emblée, on note qu’un important investissement public est mobilisé, que la priorité est accordée à la production nationale, et à son corollaire le marché local, constituant ainsi une des lignes de force et un argument majeur de son plan de travail. Pour couper court à tout malentendu, le Premier ministre entend aussi mettre à contribution, l’apport incontournable des entreprises et des organisations patronales. C’est de bon augure, et en cette occurrence, le débat sur le dualisme entre les secteurs public et privé n’a plus de raison d’exister. C’est une sage démarche, qui conserve toutes ses chances de réussite, dès lors qu’elle va s’adosser à des réformes, pour le moins indispensables, compte tenu du délicat contexte économique que nous affrontons, et surmonter la crise financière induite, faut-il encore le rappeler, par la baisse drastique des cours des hydrocarbures et son impact. On peut affirmer, qu’à travers son intervention, M. Ouyahia lance un appel à une véritable synergie des efforts, à un vaste rassemblement de toutes les potentialités nationales, à l’effet de juguler cette crise financière et d’en circonscrire, au maximum, ses répercussions sur le bien-être des citoyens.
Cette riposte ne se fera pas au détriment des acquis sociaux, et chose à souligner, l’insistance du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, lors du Conseil des ministres de septembre dernier, pour mobiliser les énergies en vue de préserver l’indépendance financière de l’Algérie et sa souveraineté. Cet appel, a relevé M. Ouyahia, «avait rapidement reçu un écho engagé» de la part de l’UGTA et de l’ensemble des opérateurs privés et publics, qui avait été exprimé dans une déclaration conjointe. Grâce aux liens indéfectibles, à la confiance, au soutien et au respect que témoigne le peuple algérien à l’égard du Chef de l’État et de sa politique, mise en œuvre depuis 18 années, il est certain que les réponses qui sont données par le gouvernement Ouyahia sont une source d’espoir et un motif suffisamment crédibles pour aller de l’avant, renforcer les assises économiques de l’État, sortir d’une tenace dépendance vis-à-vis des hydrocarbures et des importations massives et budgétivores. Conscientes des enjeux et de l’impérieuse obligation de les remporter, l’UGTA et les organisations patronales font part au Président de la République de leur soutien et de leur totale adhésion, pour bâtir «une Algérie émergente».
EL MOUDJAHID

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions