Justice et gouvernance


PUBLIE LE : 26-09-2017 | 0:00 | PAR EL MOUDJAHID

Le premier magistrat du pays a inscrit, dans sa feuille de route, la consolidation de l’État de droit, base de tout développement et épanouissement d’une nation. Cette même consolidation a déjà été entamée, avec la mise en route de la réforme de la justice, laquelle a franchi déjà des étapes importantes. Cette consolidation a été confortée aussi, à travers le texte de la Constitution révisée en février 2016, que le gouvernement s’attellera à transposer dans la loi.
L’État de droit passe également par la poursuite de la réforme et la modernisation de la justice. Une réforme sur plusieurs axes, de sorte à permettre aux juridictions de faire face aux défis nouveaux. Il s’agira, d’abord, de l’adaptation du dispositif normatif, à travers la révision du code pénal, du code des procédures pénales, du code de l’organisation pénitentiaire et de la réinsertion sociale des détenus, de la loi relative à la prévention et à la répression de l’usage et du trafic illicites de stupéfiants et de substances psychotropes.
D’autres révisions de loi seront initiées, en accompagnement de l’amélioration du climat des affaires et de la réforme du système financier. L’Exécutif planchera également sur l’amélioration de la lutte contre la criminalité, par une mise en œuvre plus efficace des nouveaux instruments de politique pénale ciblant, en particulier, la délinquance urbaine, la criminalité économique et financière, le crime organisé, le terrorisme et la cybercriminalité.
À cet effet, le gouvernement s’attachera, dans le cadre d’une démarche globale et cohérente, au développement de mécanismes qui permettront la mise en place d’une politique de prévention impliquant l’ensemble des secteurs concernés, ainsi que les différents segments de la société civile ; la poursuite de l’amélioration de la coordination entre les institutions et les services chargés de la lutte contre les infractions financières et économiques ; la poursuite et le renforcement de la lutte contre la corruption ; le renforcement du respect des règles de transparence et d’intégrité, dans les différents domaines de la vie publique, afin de prévenir la corruption, les conflits d’intérêts, le favoritisme et les autres déviations.
La dernière étape de la réforme de la justice consistera en l’accompagnement du processus de modernisation de la justice en moyens adéquats, à travers la modernisation des méthodes de travail, le développement continu de la numérisation des administrations et des juridictions, pour la mise en place d’une justice électronique, la mise en œuvre du nouveau système de formation au profit des magistrats et, enfin, l’amélioration des moyens et des capacités des juridictions et des infrastructures pénitentiaires.
capacités des juridictions et des infrastructures pénitentiaires.
EL MOUDJAHID


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com