Souveraineté


PUBLIE LE : 23-09-2017 | 0:00 | PAR EL MOUDJAHID

La sauvegarde de l’indépendance financière du pays et de sa souveraineté économique représente les deux principaux fondements qui guident les orientations du plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du Président de la République. Des objectifs stratégiques appelés à être consolidés à travers l’intensification des moyens et instruments de la croissance, et la promotion des exportations hors hydrocarbures. Le Premier ministre, qui argumentait la démarche du gouvernement, jeudi, devant l’Assemblée populaire nationale, devait encore préciser que l’approche adoptée dans le sillage du nouveau modèle de croissance n’a pas dévié de l’option sociale de l’état, en ce sens qu’elle préserve les acquis en matière de justice sociale et de solidarité nationale, tout en poursuivant le financement de la construction nationale. Une équation difficile, faut-il l’admettre, dans un contexte de crise financière complexe, mais qui n’altère en rien la détermination de l’état, ce dernier étant résolu à préserver cet équilibre coûteux, au moment où le Trésor public a besoin de 200 milliards de dinars, par mois, pour permettre au pays de fonctionner. Aussi, si l’Algérie a pu résister trois années durant à l’effondrement de ses recettes d’exportations des hydrocarbures, ainsi qu’à une baisse de plus de 50% des revenus de la fiscalité pétrolière, depuis juin 2014, c’est grâce aux mesures financières prises par le Président de la République, dès l’amorce de la crise, a tenu à souligner M. Ahmed Ouyahia. Cette politique, avec ses dimensions économique et sociale, sera maintenue et consolidée à travers le soutien de l’investissement dans tous les secteurs productifs de biens et de services, de sorte à augmenter et à diversifier, à moyen terme, les exportations de notre pays. Un objectif stratégique qu’il va falloir «mener à bien, dans une conjoncture marquée par de multiples pressions extérieures, et principalement par une chute vertigineuse des cours du pétrole depuis 3 ans». Une directive contenue dans le message adressé aux Algériens, en août dernier, par le Premier magistrat du pays, à l’occasion de la journée nationale du Moudjahid, et à la veille de la réunion tripartite. Le Chef de l’état avait expressément insisté sur ce point, en rappelant que la conjoncture «exige mobilisation, solidarité, unité et réconciliation nationales». Des valeurs devant impérativement «accompagner tous les acteurs du développement, le gouvernement et ses partenaires sociaux et économiques, en vue de mobiliser toutes les énergies» autour des objectifs économiques et des intérêts suprêmes de la nation, car, aujourd’hui, la «bataille»  consiste à  «créer de nouvelles ressources complétant celles du pétrole et préserver à long terme l’indépendance financière de l’Algérie et sa souveraineté sur le plan économique»,  pour que «notre pays puisse investir de manière constructive dans les différentes capacités et potentialités de ses enfants». Il s’agira, en définitive, d’œuvrer à la promotion d’un cadre propice à l’émergence d’une nouvelle gouvernance économique tournée vers l’investissement productif et un engineering financier rénové, pour une plus grande visibilité dans  la gestion des finances publiques.
EL MOUDJAHID


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com