Vision réaliste


PUBLIE LE : 21-09-2017 | 0:00 | PAR EL MOUDJAHID

L'économie algérienne, qui peine à retrouver son dynamisme à cause de la chute des prix du pétrole depuis l’été 2014, a besoin d'un nouveau souffle qui devrait tonifier la croissance. Le plan d’action du gouvernement prévoit, donc, un paquet de mesures pour permettre à l'économie de se redresser. Mais le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a plaidé pour l’engagement de tous les acteurs, et surtout des entreprises, sans distinction aucune entre public et privé. Pour s'en sortir, il faut unir les efforts de tous pour relancer l’économie, sans perdre de vue le volet social. Pour le Premier ministre, cet effort tout aussi ambitieux est nécessaire pour remédier à cette situation et rendre l'économie inclusive et durable. Il s’agit de mettre au pas les entreprises et mobiliser les ressources financières pour soutenir la création d'emplois et l'investissement. Cela instaure la confiance, au moment où le pays veut bâtir une économie forte, autour de réformes structurelles, et solide sur ses finances publiques, pour s’assurer une crédibilité économique et politique plus grande. Toutes les mesures à venir visent, surtout, à sortir le pays de l’ornière, avec un accent plus prononcé sur les réformes bancaires et fiscales et tout ce qui a trait à l’amélioration du climat des affaires et la promotion de l’investissement. Si certains experts ont loué le programme du gouvernement, soulignant que les décisions de faire des réformes sont très importantes et probablement les plus importantes depuis de longues années en Algérie, en revanche, l’opposition ne cache pas ses inquiétudes quant à l’impact de ces décisions sur le vécu quotidien du citoyen. Cette même opposition ne juge pas viable de recourir au financement non conventionnel, quand bien même cela soit une exception. Ce plan d’action est basé aussi sur la restauration des équilibres macroéconomiques. Ouyahia s’est engagé à œuvrer pour une économie dynamique, annonçant que les projections visent une croissance supérieure. Le Chef du gouvernement a indiqué que sur le plan de l’emploi, le gouvernement s’attellera à faire baisser le chômage. Il a indiqué à ce sujet que le gouvernement compte intensifier l’investissement tout en opérant un partenariat avec le privé afin d’accélérer la création de richesses et l’absorption du chômage. Le Premier ministre le présente comme une feuille de route incluant toutes les composantes de la Nation, il définit une vision réaliste du développement économique et social. Pour atteindre les objectifs du plan, le gouvernement s’attache à mener de multiples réformes structurelles, dans le but d’atteindre plus d’efficience et de favoriser le développement de l’investissement privé. L’Algérie occupe une position privilégiée, malgré la crise. La montée en puissance des échanges commerciaux lui a permis de développer un tissu industriel et de services de qualité. Le pays peut s’appuyer sur le renforcement des investissements nationaux et internationaux, dont la réalisation fait appel à des modes de financement innovants, notamment le partenariat public-privé (PPP). Cela dit, il convient de rappeler qu’à l’instar des grands pays en développement dits exportateurs de pétrole, l’Algérie a évité l'austérité entre 2011 et 2015, contrairement aux pays riches, mais fait face désormais à de sérieux risques de dégradation de la situation. Surtout que plusieurs facteurs sont avancés : une hausse de l'endettement, la chute des prix des produits de base et l'appréciation du dollar notamment.
EL MOUDJAHID


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com