Diversification l’exigence


PUBLIE LE : 16-09-2017 | 0:00 | PAR EL MOUDJAHID

La phase de transition que traverse l’économie algérienne exige que la production nationale, notamment en biens et services, bénéficie de la priorité sur le marché national. Aussi, l’urgence de rétablir l’équilibre de la balance des paiements, et par conséquent de réduire le déficit commercial, recommande une célérité dans la mise en œuvre des mesures qui concourent à la promotion des exportations hors hydrocarbures, tout en consolidant l’effort de réduction des importations. En fait, la préservation de la stabilité macroéconomique du pays et sa solvabilité externe restent tributaires d’une réduction des importations et du développement des exportations hors hydrocarbures. A ce titre, les chiffres des douanes pour l’exercice 2016 sont éloquents à plus d’un titre : un déficit commercial conséquent évalué à plus de 20 milliards de dollars, et un déficit continu de la balance des paiements, soit plus de 26 milliards de dollars. Du bilan des exportations ressort la prédominance structurelle des hydrocarbures qui continuent de peser sur les ventes algériennes à l’étranger avec 94,71% du volume global des exportations. Les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 1,09 milliard de dollars, soit près de 6% du volume global des exportations. Par conséquent, le gouvernement entend redynamiser et accompagner le processus de développement économique du pays, dans le cadre d’une approche nouvelle basée sur le soutien et la diversification de la production locale, mais aussi, sur la promotion des exportations hors hydrocarbures. Dans cette optique, le plan d’action du gouvernement prévoit une série de mesures nouvelles destinées à optimiser l’offre à l’export et accompagner l’acte d’exporter. La démarche inclut des mécanismes d’assurances des exportations, d’accompagnement en matière de crédits, adaptés à l’activité d’exportation, des soutiens et des incitations à la prospection de marchés extérieurs pour le produit algérien, l’encouragement de la création de centrales d’exportations, le renforcement des capacités portuaires d’exportations, le développement des capacités de frets maritimes ou aériens, par des moyens nationaux ou grâce à l’insertion des ports et aéroports algériens dans les circuits internationaux du fret pour l’exportation. Des mesures qui s’inscrivent, en fait, dans le sillage des conclusions prises lors du Conseil interministériel tenu le 28 février 2016 et qui ont fait l’objet de mesures initiées dans ce sens par l’administration des douanes visant à faciliter davantage l’acte d’exporter. Aussi, les actions préconisées dans le cadre du nouveau modèle de croissance pour réduire le décalage entre les importations et les exportations hors hydrocarbures consistent en la mise en place d’une politique soutenue d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables à même de dégager un excédent de production d’hydrocarbures exportable et en accélérant le rythme des exportations hors hydrocarbures dans les domaines de l’agriculture, l’industrie et les services.
EL MOUDJAHID


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com