dimanche 17 dcembre 2017 03:34:04

LA DÉMOCRATIE ŒUVRE COLLECTIVE

PUBLIE LE : 21-03-2017 | 0:00 | EL MOUDJAHID

Les législatives du 4 mai sont les premières élections qui se présentent après l’adoption de la nouvelle Constitution amendée. Elles se tiennent dans un contexte certes sensible du point de vue sécuritaire, et difficile du point de vue économique, mais la sérénité est au rendez-vous, parce que les réformes introduites sont de nature à garantir la transparence et la probité de tout le processus. Non seulement parce que, politiquement, l’opposition parlementaire dispose de plus de prérogatives mais aussi parce que la consécration constitutionnelle d’une instance indépendante de surveillance des élections permet une meilleure organisation du scrutin et donc un plus grand respect du choix souverain de l’électeur. L’assainissement du fichier électoral rendu possible grâce à la modernisation de l’administration, les tribunaux administratifs qui répondent aux recours contre les rejets de certaines listes, l’arrestation de personnes pour l’achat de signatures et l’interpellation d’autres pour la vente de positions de tête de liste, toute cette dynamique témoigne du travail de coordination entre les institutions et du sérieux de la préparation de l’opération électorale. Oui, et ce n’est guère convoquer un discours populiste que d’affirmer que le succès de la consultation du 4 mai et des autres qui vont suivre relève certes de l’application stricte des lois de la République mais aussi d’une culture démocratique à promouvoir et qui ne saurait être l’apanage des seuls pouvoirs publics mais de nous tous, à commencer par les formations politiques et l’ensemble de nos élites. L’impartialité et la neutralité de l’administration, la rigueur et l’équité de la justice, la forte participation des partis et des indépendants avec l’animation d’une campagne où le débat sur les programmes prévaut sur l’insulte et la surenchère, sont de nature à donner plus de crédibilité à l’acte de voter et évidemment offrent un sentiment de confiance à l’électeur et au citoyen. Oui, il s’agit bien d’une œuvre collective qu’exige l’édification pacifique d’une démocratie, de la sagesse, de la clairvoyance et de la vigilance qu’impose, pour mieux agir, la juste compréhension des changements accélérés que le monde connaît aujourd’hui, comme vient de le rappeler le Chef de l’Etat dans son message à l’occasion de la célébration de la Fête de la Victoire. Et ce ne sont certainement pas l’avanie, l’égoïsme, l’exclusion, le discours haineux et extrême, l’incompétence ou la duplicité qui font avancer un homme ou une nation, mais plutôt la solidarité, le dialogue et la concertation, le libre débat, l’éthique. Oui une éthique de la conduite et une compétence élevée, pour toute personne postulant à l’exercice d’une charge publique.  
    EL MOUDJAHID
 

Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions