mardi 17 octobre 2017 21:33:27

Le Coin du copiste : Un roman finlandais traduit en amazigh

Une première en matière de traduction en Algérie : un livre écrit par un artiste finlandais a été traduit en langue berbère et sera publié par une maison nouvelle maison d’édition algérienne le 6 octobre prochain et sera présenté pour la première fois lors de la tenue du prochain Festival international de la bande dessinée d’Alger et disponible sur les étals de nos librairies le 9 octobre juste après la clôture de la manifestation.

PUBLIE LE : 29-09-2016 | 0:00
D.R

Une première en matière de traduction en Algérie : un livre écrit par un artiste finlandais a été traduit en langue berbère et sera publié par une maison nouvelle maison d’édition algérienne le 6 octobre prochain et sera présenté pour la première fois lors de la tenue du prochain Festival international de la bande dessinée d’Alger et disponible sur les étals de nos librairies le 9 octobre juste après la clôture de la manifestation. Le livre qui s’intitule Le murmure du diable et transcrit par l’expression « Astewtew n’ccitan », est traduit par Hamza Amarouche. L’initiative de bon augure s’agissant de la promotion et de la diffusion de tamazight permet d’ouvrir les frontières linguistiques en faisant connaître une langue vieille de plusieurs millénaires en Méditerranée laquelle a acquis un statut officiel en Algérie. Elle ouvre en même temps une passerelle avec les pays scandinaves qui étaient à mille lieues de connaître le parler et la civilisation les plus anciens dans un pays nord-africain. La publication en question se présente sous la forme d’un roman graphique qui décrit de l’intérieur la révolution cubaine et raconte en toile de fond les grands événements qui ont marqué la guerre froide qui avait secoué l’histoire de l’humanité. Elle est signée par l’écrivain Llpo Koskela qui a tout récemment annoncé sur son site sa traduction du finlandais en tamazight : « Cette nouvelle parution va assurément enrichir le 9e art en tamazight, d’une autre part, elle vivifie de plus en plus les échanges littéraires amazigho-nordiques. À rappeler que ces échanges ont remarquablement émergé pendant les deux dernières années, et ceci est, notablement, une suite d’une démarche d’envergure qui a été lancée en 2013 entre le traducteur Hamza Amarouche et l’institution des échanges littéraires finlandaise – FILI — à Helsinki », rapporte un site algérien qui explique comment l’auteur de ce lointain pays nordique a été séduit et partagé des affinités dans ce domaine avec de jeunes auteurs et surtout chaleureusement accueilli par le public et les médias algériens lors de la dernière édition du FIBDA. L’artiste à son retour en Finlande a voulu à son tour faire connaître la culture et la richesse de la langue berbère en créant et favorisant les échanges littéraires entre maisons d’édition : « Aujourd’hui, tamazight a commencé à arracher sa place entre les autres langues en Finlande, et cela grâce aussi à l’élite finlandaise qui nous a soutenus dès le début. En Finlande, nous avons signé quatre contrats pour traduire en tamazight des BD et des livres pour enfants. Deux contrats ont d’ailleurs été signés avec Otava et Tammi, les deux plus grands éditeurs en Finlande », dixit le traducteur algérien Hamza Amarouche qui aura commis là une belle prouesse linguistique et scripturale en traduisant avec le contenu de cette fiction politique.
L. Graba

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions