mercredi 15 juillet 2020 13:55:13

Création d’emplois : L’apport de sites Internet et réseaux sociaux

Quel lien existe-t-il entre la technologie et le chômage ? À première vue, aucun. La question paraît même à connotation anecdotique.

PUBLIE LE : 15-09-2016 | 0:00
D.R

Quel lien existe-t-il entre la technologie et le chômage ? À première vue, aucun. La question paraît même à connotation anecdotique. Pourtant le lien existe, patent. Des milliers de jeunes Algériens, dont des universitaires, sont recrutés chaque année à travers Internet. L’arrivée des réseaux sociaux est venue modifier la donne. La digitalisation des outils et le «libre» accès aux profils des professionnels ont totalement modifié les règles du jeu. Ils sont aujourd’hui l’un des piliers du «sourcing» (possibilité de trouver des fournisseurs ou des candidats sur la Toile, ndlr), notamment pour repérer et détecter les meilleurs profils, particulièrement les plus atypiques. À l’instar d’outils professionnels comme LinkedIn ou Viadeo, ces sites permettent de déceler les talents, les professionnels en poste, ce fameux «marché caché». Sollicité pour de plus amples éclaircissements, Abderrahmane Mebtoul, professeur des Universités, relève, de prime abord, que le système des nouvelles technologies qu’utilisent les agences chargées de l’emploi «permet de mieux faire connaître la structure du marché du travail et d’aider à ajuster la demande à l’offre des entreprises et administrations». À l’avenir, et c’est le défi de la modalisation supposant des stratégies d’adaptation pour l’Algérie, «l’on devra concilier flexibilité et équité, les politiques parleront de grande justice sociale». Cette démarche, importante et difficile, implique une formation permanente de qualité dont la maîtrise des nouvelles technologies. «Le monde devant connaître entre 2020 à 2040 la quatrième révolution économique, loin de l’ère mécanique du passé. Nos enfants en ce XXIe siècle seront appelés à changer plusieurs fois d’activité, loin des emplois rente», ajoute l’expert. Comme le stipule la nouvelle Constitution, il y a nécessité de libérer toutes les énergies créatrices, de lutter contre la bureaucratie ne devant plus distinguer opérateurs publics, privés nationaux et étrangers. Objectif : «Favoriser la création d’emplois créateurs de valeur ajoutée et non des distributions de salaires sans contreparties productives qui avec la baisse du cours des hydrocarbures.» Sur sa lancée, l’universitaire, déployant une batterie d’arguments, fait savoir que l’Algérie, du fait d’un endettement extérieur relativement faible, d’un niveau de réserves de change appréciable bien qu’en baisse, devant transformer cette richesse virtuelle en richesses réelles, «a toutes les potentialisés pour dépasser l’actuelle crise et devenir un pays pivot au sein du bassin euro-méditerranéen et africain». Pour suivre le train du développement technologique, le marché d’emploi algérien, ajoute l’universitaire, a besoin d’«une vision stratégique globale, le rôle des agences d’emplois est forcément limitée, car ce sont les entreprises qui doivent reposer sur l’économie de la connaissance et le management stratégique pour avoir un produit coût qualité selon les normes internationales, qui créent la richesse.
Par ailleurs, selon le Pr Mebtoul, se référant aux chiffres de l’Office national des statistiques (ONS), la population active a atteint 12,09 millions de personnes en avril 2016, contre 11,93 millions en septembre 2015. La population occupée (près de 10,9 millions de personnes) est répartie entre 3,11 millions d’employeurs et d’indépendants et 7,58 millions de salariés ainsi que 192.000 aides familiaux. Le secteur public emploie 4,56 millions de personnes (42%) contre 6,33 millions dans le secteur privé et mixte (58%) et en fonction du milieu de résidence, une population occupée de 7,33 millions de personnes travaille dans le milieu urbain contre 3,56 millions dans le monde rural.
Fouad Irnatene
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions