samedi 24 aot 2019 12:28:42

Salon du Hadj et de la Omra : Sous le signe de la technologie

Premier départ aux Lieux saints le 19 août.

PUBLIE LE : 17-07-2016 | 23:00
Ph. : Billal

«Des mesures ont été récemment prises tant dans le domaine de la modernisation des opérations d'inscription et de délivrance des documents de voyage que dans celui de la rationalisation et la responsabilisation des acteurs intervenants dans la prise en charge des Hadjis depuis le transport jusqu'à l'hébergement, la santé, la sécurité, l'exécution des rites» , tels sont les propos tenus par le ministre des affaires religieuses et des Wakfs , M. Mohamed Aïssa ,hier à Alger, lors de l’inauguration du salon du hadj et de la Omra dans sa première édition qui se tient  au Palais des expositions, Pins maritimes (Safex). Mohamed Aïssa qui était accompagné des ministres de la santé et de la réforme hospitalière, de l’environnement et du tourisme, des travaux publics et transport, ainsi que de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en Algérie, s’est longuement attardé au niveau des stands des exposants, où lui et sa délégation, ont eu droit à une série d’exposés sur cette manifestation. Dans un point de presse, le ministre a fait savoir qu’un  tel événement  « permet de vulgariser ces mesures auprès des futurs Hadjis et des acteurs de l'organisation. Il s’agit  ensuite de débattre des meilleures solutions possibles pour l’éventuelle prise d'autres mesures allant dans le sens de la relève du défi de la qualité »
« Ainsi par exemple, le hadji pourra, via le site internet dédié à cet effet, avoir une "image claire" de la chambre ainsi que du nombre de lits dont il dispose », a ajouté le ministre qui précisera dans ce contexte, les "hadji seront hébergés dans des édifices proches de la mosquée de la Mecque ». Le ministre n’a pas manqué de rappeler que  « l'Algérie est le premier pays arabe qui a introduit le processus électronique volontairement pour l'organisation du Hadj permettant ainsi  aux hadjis  et aux familles de suivre leurs pèlerins depuis leur embarquement jusqu'à leur arrivée à leur lieu de résidence dans les Lieux saints ». Pour le ministre, cette nouvelle organisation "est un grand défi relevé par l'Algérie à travers l'Office national du Hadj et de la Omra organisé en étroite collaboration avec le ministère de l'intérieur et des collectivités locales et l'ambassade d'Arabie Saoudite». « Le reste relève de la responsabilité de la mission et des hadjis qui doivent suivre les membres de la mission pour faire honneur à l'Algérie qui leur a fourni toutes les facilités" a-t-il ajouté. Par ailleurs , M. Mohamed  Aissa a indiqué que pour acheminer les nombreux candidats au Hadj 2016, la compagnie Air Algérie a prévu cette année pas moins de 100 vols vers l’Arabie saoudite, à partir des 6 importants aéroports du pays (Alger, Oran, Constantine, Annaba, Ouargla et El Oued). « Un important programme de vols a été élaboré par la compagnie nationale en direction des aéroports de Djeddah et Médine, à compter du 19 août prochain, date du premier départ aux Lieux saints ».

62 agences de voyages choisies pour encadrer 40.000 hadjis

Le ministre a, par ailleurs, précisé que le Hadj 2016 sera encadré par 62 agences de tourisme dont deux publiques rappelant que le nombre de hadjis a atteint les  40.000. M. Aïssa a, dans ce contexte, a appelé les agences de tourisme à ne pas faillir à leurs engagements vis-à-vis des hadjis les mettant en garde sur le fait que des sanctions sont prévues en cas de non respect du cahier des charges. Pour revenir à l’opportunité d’organiser pareil salon,  placé cette année, sur le thème : «Organisation du Hadj et de la Omra face aux défis de la qualité», l’on apprendra de la part de ses initiateurs, que celui-ci  ambitionne de relever le défi de la qualité que notre pays peine encore à atteindre en dépit des efforts déployés, « les pèlerins algériens peuvent désormais choisir un interlocuteur direct pour exprimer leurs besoins et leurs inquiétudes »  a dit le ministre.  D’autre part et selon  les organisateurs  représentés par la Sarl Exposerv North Africa, spécialisée en événementiel et organisation de foires et salons, sous l’égide de l’Office national du pèlerinage et de la Omra,  « les agences de voyage nationales sont encore loin des normes dans l’organisation et la logistique ».
 «Malgré les efforts fournis par l’Etat algérien pour faciliter aux milliers de nos concitoyens l’accomplissement des rites Hadj et Omra, des efforts et des mesures supplémentaires sont encore nécessaires pour espérer se rapprocher un tant soit peu du niveau de qualité d’organisation escompté, à l’instar de certains pays musulmans tels l’Indonésie ou encore la Malaisie», estiment-ils, tout en soulignant que le comportement des agences de voyage est encore en deçà de ce qui est attendu dans ce créneau.
Il ya lieu de souligner que  70% des participants représentent des agences de voyage et de tourisme, soit une cinquantaine. Il s’agit, dans ce Salon, d’engager des débats autour de l’organisation des séjours et encadrement des pèlerins entre les différents partenaires, à savoir les agences de voyage, les transporteurs, les hôteliers, les mourchidine, assureurs et banques, structures ayant en charge la santé et la sécurité du pèlerin, entre autres, dans le but de trouver des solutions pour améliorer la qualité de service, allant de l’inscription à l’hébergement, en passant par le transport et les modalités de déplacement.
Celui-ci constitue également un espace qui permet aux futurs pèlerins de se rapprocher des différentes agences de voyage pour choisir le produit qui leur convient le plus, en matière de qualité et de prix et d’être informés aussi sur les rites religieux sur les Lieux saints.
 Et comme beaucoup de pèlerins partent à La Mecque sans savoir ce qu’ils doivent faire sur place, une simulation des rites religieux  se fait au cours de ce Salon au profit des visiteurs. Une Kaâba en petite dimension a été mise en place à cet effet.  «Ce Salon permet aux futurs hadjis de bénéficier des séances de training sur la manière de mieux exécuter les gestes et paroles liés au Hadj et à la Omra ainsi que des dorouss qui y sont liés et également de fetwas individuelles spécifiques aux hadjis», ont-ils  fait savoir, signalant que l’Office national du pèlerinage et de la Omra a intégré cet événement, qui prendra fin le 23 juillet, dans son programme national spécifique de sensibilisation et de promotion de l’édition du Hadj 2016 auprès de nos futurs hadjis.
Sarah A. Benali Cherif
 

Les instructions de M. Boudiaf

La principale nouveauté de cette campagne 2016 est que des prélèvements ADN sont effectués sur tous les hadjis pour faciliter leur identification. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf a annoncé mardi à Alger que le nombre de femmes au sein de la mission médicale du Hadj 2016, est de 38. Intervenant en marge de la visite du salon le ministre a fait savoir que le nombre des membres de la mission médicale de cette année est de 115 dont 50 médecins « La mission médicale se compose de médecins spécialistes, d’infirmières, d’aides soignants et de psychologues » a-t-il indiqué.
M. Boudiaf a tenu à rappeler aux membres de la mission médicale d'accomplir pleinement leur mission et de coordonner les actions avec les différents secteurs pour renvoyer une "image positive de l'Algérie". Le ministre a, d'autre part, salué les moyens mis en place par l'Etat en vue d'améliorer les conditions dans lesquelles se dérouleront les rites du Hadj notamment en matière d'hébergement, de restauration et de disponibilité de médicaments.
M. Boudiaf a invité les membres de la mission à être attentifs aux hadjis d'autant plus que la plupart d'entre eux sont âgés souffrant de maladies chroniques rappelant que  un nobre de pèlerins n'ont pas été autorisés à accomplir le Hadj pour des raisons médicales (cancer à un stade avancé, dialysés, grossesse avancée...). Il est à rappeler que la principale nouveauté de cette campagne 2016 est que des prélèvements ADN sont effectués sur tous les hadjis, et cela pour faciliter les identifications nécessaires en cas de décès dans les Lieux Saints. Ces prélèvements ont été décidés par les autorités sanitaires en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses suite à la dernière bousculade de Mina survenue durant le Hadj 2015.
S. A. b.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions