vendredi 03 avril 2020 21:30:13

MASCARA : Le Ghali dans la cour des grands

Toute la cité de l’Emir Abdelakader a tenu son souffle jusqu’à l’ultime journée du championnat pour décrocher le titre de champion de la division nationale deux ouest de football.

PUBLIE LE : 11-06-2016 | 0:00
D.R

Toute la cité de l’Emir Abdelakader a tenu son souffle jusqu’à l’ultime journée du championnat pour  décrocher le titre de champion de la division nationale deux ouest de football. Le Ghali de Mascara retrouve ainsi l'élite après vingt ans de purgatoire. Toute la ville est en fête et les  inconditionnels sont venus nombreux, jeudi, au stade de l'unité africaine, pavoiser aux couleurs vert et blanc, fêter l'accession. Ils avaient attendu les toutes dernières minutes d'une rencontre époustouflante pour voir leur club venir à bout du SKAF et assurer les précieux points du sacre dans cette ultime journée du championnat. Pour l’histoire, il y a lieu de relever que le club a été fondé en 1924. le Ghali faisait la fierté des mascaréens de par sa composante formée de valeureux enfants de la ville de l'émir entre autres Djaker, Gouba, Khalfi et Gaucher, donnant la réplique à de clubs huppés.
De génération en génération, le GC Mascara faisait bonne figuration dans le gotha national. Les férus de la balle ronde retiennent encore les noms de joueurs doués de Mascara comme Mahi, Henkouche, Toto, Botiche, et plus tard Boutaleb, Chaâbane, Baghdous et Belloumi pour ne citer que ceux-là. L'équipe représentant la ville de l'émir Abdelkader a attendu jusqu'à la saison 1983/84 pour pouvoir goûter au délice d'un sacre national, le titre de champion d'Algérie.
Ce jour-là, les Mekhloufi, Belhadj, Chibani, Daoud, Belaouni, sous la houlette de Mahi, ont brillé de mille feux, et après un excellent  parcours, l'aventure africaine du GCM a été stoppée par la formation  Bilima du Zaire. L'inexpérience et la défaillance du meneur et stratège Belloumi, gravement blessé lors d'une confrontation avec le Ahly de Tripoli, ont été à l'origine de cette élimination. Le bonheur mascareen fut éphémère, et le GCM dut rétrograder en 1984/85. Le Ghali Club de Mascara, connu sous le sigle G.C.M, a gravé son nom en lettres d’or dans le carré des grands.
Il fut créé en 1925 pour concurrencer l’avant-garde club de Mascara (A.G.C.M), club des fils de colons de l’époque, et renfermait dans ses rangs des révolutionnaires et des moudjahidine pour la cause algérienne. A l’indépendance, ce club a continué son chemin grâce à une pépinière d’enfants de la ville malgré son rival le Feth Riadi de Mascara (F.R.M), le club cher à Feu  Meflah Aoued avant la fusion vers les années 1964. Le G.C.M a côtoyé les grands de l’époque où le football est respecté et qu’on pouvait trouver des équipes sages et disciplinées comme le WATlemcen, L’ASMOran, le SCMO, le RCO, l’USMBA, CRTémouchent, le MCS, l’ES Mostaganem, le RCRelizane, la JSMTiaret, le CCSig, le SAMohamadia, et des entraîneurs de classe, comme Khenane Mahi, Said Amara, Tayeb et les autres. ces club ont formé de grands joueurs et étaient le réservoir de l’E.N. à cette époque, on n’avait pas le temps de penser aux joueurs d’outre-mer car les nôtres nous suffisaient largement.
le GCM a rendu de grands services à l’EN par le biais de Henkouche, Boutaleb, Belaouni, Beloumi ainsi qu’à l’équipe nationale de la police pgrâce au gardien de but Baker.
a cette époque, il n’y avait ni prime ni subvention, seule la participation des commerçants et des fans permettait d’alimenter la caisse du club pour assurer le déplacement et le stricte minimum comme repas. mais il y avait du spectacle et des résultats au point où dans chaque café, il y avait un tableau de classement du club avec toutes les informations utiles. Dans ce groupe Ouest, le ticket pour l’accession s’est joué entre deux équipes, à savoir le GC Mascara et le RCB Oued Rhiou. le Ghali a  joué à Khemis Miliana face au SKAF et a empoché les trois précieux points de la victoire en dehors de ses bases le RCBOR a évolué  par ailleurs chez lui à domicile devant ses fans. Et les comptes sont vite faits dans ce groupe ; le Ghali devait  impérativement gagner et il a realisé cet exploit face au SKAF pour accéder à  la Ligue 2 Mobilis. En revanche, le RC Oued Rhiou a attendu un faux pas du Ghali et le goal-average particulier car en cas d’égalité de points entre les deux équipes, ce sera le RCBOR qui accédera à la faveur de sa double victoire sur El Ghali en aller et retour.
Le sort en a voulu autrement, et c’est finalement le Ghali qui a gouté aux délices de l’accession qui a été fêtée dans tous les artères  de la ville de Mascara drapée pour la circonstance aux couleurs du GCM. le staff technique, administratif et les joueurs ont eu droit à un diner à l’hippodrome de Tizi par le wali de la wilaya, une soirée au cours de laquelle l’on a célébré comme il se doit cette accession amplement méritée. tous les joueurs ont été récompensés pour leurs efforts consentis pour donner la joie à toute une population qui a longtemps attendu cette consécration qui vient à point nommé pour que le club retrouve ses lettres de noblesse ternies par sa descente en division inférieure, et c’était une période de disette qui en dit long sur les facettes d’un football dont il ne restait que le nom. grâce à cette occasion, les gallistes disent ne pas s’arrêter en si bon milieu de chemin et souhaitent que le GCM retrouve sa place qui lui sied comme un gant dans le giron de l’élite de la Nationale 1 professionnelle Mobilis. un vœu pieu que partage tous les inconditionnels du club.
  A. Ghomchi 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions