vendredi 07 aot 2020 03:20:21

Médiation judiciaire : Une mission noble au service de la société

Le recours à la médiation pour le règlement des conflits en croissance constante

PUBLIE LE : 22-02-2011 | 20:11
D.R

Sur le thème : “ La médiation : deux protagonistes gagnants ”, les assises nationales des médiateurs judiciaires algériens se sont ouvertes lundi à l’hôtel Safir-Mazafran de Zéralda (Alger), sous la présidence de M. Djamel Bouzertini, directeur du Centre de recherche juridique et judiciaire (CRJJ), en présence de M. Ahmed Ali Salah, directeur des affaires civiles, au ministère de la Justice, de M. Achit Henni Abdelhamid, président de la Chambre nationale des notaires, et d’experts suisses en médiation. 

Intervenant à l’ouverture des travaux, M. Djamel Bouzertini a tenu  à rappeler d’abord le rôle important joué par la médiation en Algérie, depuis la nuit des temps, dans le règlement des conflits sociaux, tribaux et familiaux, avant d’évoquer les efforts déployés par le CRJJ pour préparer ces assises nationales de la médiation, en précisant qu’une nouvelle étape s’ouvre aujourd’hui pour l’exercice de cette mission, avec l’adoption d’un statut particulier et d’un code de déontologie, comme cela se fait dans le monde.
Lui succédant, M. Ahmed Ali Salah, a déclaré que depuis l’adoption de la loi  08.09 du 25.02.2008 dans le code de procédure civile et administratif, la médiation a été bien accueillie par la société algérienne qui l’a adoptée voilà des siècles, en vue de régler les problèmes et conflits familiaux et sociaux, tout en préservant les liens parentaux, la cohésion sociale. Il a ajouté que la médiation est une mission noble, non une profession, menée par des hommes intègres et crédibles, au service de la société. C’est pourquoi, a-t-il encore précisé aux 180 médiateurs présents venus des 48 wilayas du pays, le ministère de la Justice exprime toute sa disponibilité à apporter aide et assistance aux médiateurs judiciaires et à leur association.
Quant à M. Achit Henni Abdelhamid, président de la Chambre nationale des notaires, il a tenu à rappeler les avantages de la médiation judiciaire pour les individus et la société (gains de temps et d’argent, moins de lourdeur administrative, souplesse, discrétion), avant d’ajouter le renforcement des liens familiaux et sociaux.
Il a ensuite précisé quelles sont les conditions d’exercice de cette médiation judiciaire, qu’il a considérée comme une bonne alternative à l’action de justice, avant de parler de la pratique de la médiation elle-même, en appelant les participants à ces assises à étudier profondément les dossiers en affaires présentés, de faire preuve d’organisation dans la tâche, d’être à l’écoute des protagonistes, d’être fin psychologue et de savoir convaincre, s’ils veulent réussir dans leur noble mission.
Un débat riche et ouvert s’est instauré dans la salle après la présentation de l’expérience suisse dans le domaine de la médiation par Mme Iselin Zellweger Ingrid et Ahmed Aoued (Genève). Les travaux des assises se sont poursuivis durant l’après-midi en vue de constituer le bureau de l’association et l’élection de son président.
Mourad A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions