samedi 15 dcembre 2018 08:51:43

Plan directeur d’Aménagement et d’Urbanisme d’Alger : S’intégrer dans le système urbain euro-méditerranéen

L’expert portugais du bureau d’études Parc-expo, qualifie le PDAU de « vrai projet urbain, porteur d’une véritable politique de ville », à travers lequel il sera, entre autres, question de « redonner à Alger sa place méritée dans l’échiquier économique mondial ».

PUBLIE LE : 12-05-2016 | 0:00
Ph. : T. Rouabah

L’expert portugais du bureau d’études Parc-expo, qualifie le PDAU de « vrai projet urbain, porteur d’une véritable politique de ville », à travers lequel il sera, entre autres, question de « redonner à Alger sa place méritée dans l’échiquier économique                  mondial ».
Le Plan directeur d’aménagement et d’urbanisme d’Alger, le 2e depuis l’indépendance, a été présenté hier à l’Assemblée populaire de la wilaya, en présence d’Abdelkader Zoukh, des P/APC, des groupes et chefs d’entreprises, des représentants de la DGSN et des responsables de différents horizons. « C’est un plan historique », dira, d’emblée, le président de l’Assemblée populaire de wilaya dans son allocution d’ouverture. Précisant que la capitale a hérité d’un cumul de dysfonctionnements urbanistiques en particulier, il indique que ce PDAU vient à point nommé « corriger les incohérences d’ordre juridique enregistrées jusque-là », et permettre à Alger d’être en compatibilité avec les normes internationales. De son côté l’expert portugais du bureau d’études Parc-expo, qualifie le PDAU de « vrai projet urbain, porteur d’une véritable politique de ville », à travers lequel il sera, entre autres, question de « redonner à Alger sa place méritée dans l’échiquier économique                mondial ».

300 hectares supplémentaires réservés à l’investissement touristique

Pour sa mise en place, l’expert met en relief la nécessité de protéger le système écologique ainsi que les terres agricoles. Composé de 27 projets structurants, le second PDAU s’enrichit de plus de 7.600 hectares et d’un apport technique indéniable. Les autres intervenants ont relevé que c’est une première, aussi, de voir un PDAU étudier 57 communes. Destiné au développement durable, à la bonne gouvernance et à la cohésion territoriale, ce nouveau plan réserve 300 nouveaux hectares pour l’investissement touristique. Pour Abdelkader Safi, président de la Commission de l’urbanisme et de l’Habitat à l’APW d’Alger, dans un document qui nous été remis, celui-ci souligne que le nouveau PDAU vise à mettre en place une stratégie pour les 20 prochaines années, 2015-2035 à même d’unifier les différentes politiques sectorielles dans un seul projet. La finalité d’une telle démarche est de permettre à Alger de s’intégrer dans le système urbain euro-méditerranéen, basé sur des paramètres modernes, et devenir, par la suite, une force d’attraction économique et technologique.
L’application du PDAU, ajoute le responsable, « veillera au respect des principes nationaux de l’aménagement et l’urbanisme ». Si durant les années précédentes des études ont été menées, les vrais, complexes aussi, problèmes de la ville n’ont pas été pris en compte, comparativement au développement urbanistique qu’ont connu les pays développés.

26 communes sans assiettes foncières

Fruit d’un long travail et d’efforts multiples, le nouveau PDAU n’est pas une copie conforme de son précédent, mais rentre dans le cadre d’une stratégie sectorielle spécifique à Alger. Pour sa mise en place, les partenaires économiques, sociaux, administrateurs, élus et responsables de la société civile « auront à définir les priorités », ajoute le responsable de l’APW d’Alger.
Il est utile de rappeler que la wilaya d'Alger vient de dégager de nouvelles assiettes  foncières d'une superficie avoisinant les 500 hectares à travers 18 communes. Ces fonciers libérés seront destinés au programme de location-vente "AADL" qui  ambitionne globalement la réalisation de 190.000 unités dans la capitale outre le programme promotionnel public, avec néanmoins, l’aménagement d’importantes aires de loisirs et de structures d’intérêt général.     
Relevant les difficultés qu’a rencontrées Alger, M. Safi relève que 26 communes ne disposent pas d’assiettes foncières pour réaliser les projets nécessaires. Le PDAU vient à juste titre régler ce problème du foncier qui a longtemps sévi. Et s’érigera en une « nouvelle cartographie » à tous les secteurs. Instrument légal et obligatoire de planification spatiale et de gestion urbaine, ce plan directeur détermine des prévisions d’urbanisme et des règles de gestion, fixe les orientations fondamentales de l’aménagement du territoire d’une ou de plusieurs communes.                                                          
Fouad Irnatene

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions