mardi 24 octobre 2017 01:22:48

Question de l’eau : Concilier sécurité hydrique et sécurité alimentaire

L'Algérie a adopté une approche "ambitieuse" en matière de sécurité hydrique en la conciliant avec les objectifs agricoles et alimentaires à travers la mobilisation de ressources non conventionnelles pour atteindre ces objectifs, a affirmé jeudi dernier un chercheur français spécialisé dans les questions de l'eau.

PUBLIE LE : 30-04-2016 | 0:00
D.R

 L'Algérie a adopté une approche "ambitieuse" en matière de sécurité hydrique en la conciliant avec les objectifs agricoles et alimentaires  à travers la mobilisation de ressources non conventionnelles pour atteindre ces objectifs, a affirmé jeudi dernier un chercheur français spécialisé dans les questions de l'eau. Concilier entre les objectifs de la sécurité hydrique et ceux de la  sécurité alimentaire à travers la mobilisation de ressources non conventionnelles comme les eaux souterraines et les eaux usées traitées pour l'extension des zones agricoles irriguées est "une approche très ambitieuse" de la part des autorités algériennes, a indiqué Alexandre Taithe, chargé de recherche à la Fondation française pour la recherche stratégique. M. Taithe s'exprimait lors d'une conférence-débat organisée par l'Institut  national d'études de stratégie globale (Inesg) sur "les interactions eau-énergie : une vulnérabilité à la sécurité énergétique des Etats". Il a également précisé que les autorités algériennes "ont réussi" leur politique en matière de gestion de services des eaux dans les grandes villes du pays, estimant que cette "réussite politique" a permis au gouvernement de "maintenir la stabilité socio-économique du pays". M. Taithe a, en outre, mis l'accent sur la contribution de l'Algérie à la conclusion de l'Accord de Paris sur le changement climatique (COP21), en saluant sa "position consensuelle", notamment en matière d'aides des pays les plus pauvres à atteindre les objectifs assignés à cet accord et de mobilisation de financements. Evoquant, en outre, la problématique du coût énergétique lié à la concrétisation des objectifs de sécurité hydrique, ce chercheur a fait savoir que l'exploitation du potentiel algérien en énergie renouvelable, notamment le solaire, constitue un important levier qui devrait permettre de réduire ce coût. Il s'agit, entre autres, de l'alimentation des engins de pompage et  d'irrigation ainsi que les stations de dessalement de l'eau de mer, ou de l'eau souterraine saumâtre, en électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques, a-t-il expliqué, soulignant que cette démarche permettra surtout d'optimiser  l'autonomie énergétique de ces installations. Sur le plan régional, le conférencier a prévenu contre une raréfaction de plus en plus importante des ressources en eau au niveau du pourtour méditerranéen et de la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord) du fait de la hausse continue de la demande, mais aussi l'utilisation d'une bonne partie de cette ressource pour des usages énergétiques (hydroélectrique et refroidissement des  centrales). A cet effet, il a préconisé le recours aux ressources non conventionnelles comme la revalorisation des eaux usées. Evoquant, par ailleurs, les tensions relatives au partage de l'exploitation des ressources hydrauliques comme dans le bassin du Nil ou au niveau du Tigre et de l'Euphrate et qui implique la Turquie, la Syrie et l'Irak, M. Taithe a  mis l'accent sur la nécessité d'une solution durable basée sur le dialogue entre  toutes les parties concernées.
Dans ce sens, il a estimé que la coopération entre le Pakistan et l'Inde constitue un exemple à suivre, rappelant que ces deux pays, et malgré leur conflit  frontalier et militaire qui dure depuis près de 60 ans, ont pu converger sur une solution équitable pour la gestion de leurs ressources partagées au niveau du fleuve de l'Indus ou au Cachemire.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions